Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Fil d'Argent (Rebecca G.)

Nième correction du manuscrit... C'est reparti pour un tour!

14 Avril 2015 , Rédigé par Reb Publié dans #Le Fil d'Argent (et le parcours du combattant)

Nième correction du manuscrit... C'est reparti pour un tour!

Cet article aurait pu tout aussi bien s'intituler "Bonnes résolutions"...

Alors voilà, ça y est, après une bonne semaine de blues total, à me demander si je n'allais pas carrément tout laisser tomber et arrêter d'écrire (en général, ce genre de petite crise ne dure pas bien longtemps chez moi...), je me suis résolue à reprendre les corrections du Fil d'Argent.

Vous me direz, ce n'est jamais que la 4ème fois...! Ca sera donc la 5ème version de mon super méga roman de 375 pages.

Ben oui, ça fait partie du passage obligé. PERSONNE, même pas Stephen King, ne peut écrire un livre d'une traite, du début à la fin, sans y apporter de multiples modifications (si vous ne me croyez pas, allez voir ce qu'il en dit dans son livre sur l'écriture - http://lefildargent.over-blog.com/quand-stephen-king-nous-parle-de-l-ecriture.html ). Et encore, je ne parle même pas des changements apportés plus tard par l'éditeur! Non, non, je ne parle que de la version élaborée par l'auteur, tout seul comme un grand.

Quand j'ai pris la grande décision d'écrire un roman, en décembre 2012, je pensais avoir accompli au moins la moitié du parcours... Ben, en fait, j'étais assez loin du compte!

Je ne voudrais pas décourager ceux qui commencent à rédiger leur premier livre, mais il vaut mieux savoir à quoi s'attendre... afin de ne pas désespérer.

Il m'a fallu 2 ans pour écrire le mien (pour en savoir plus, cliquez sur https://my.over-blog.com/fildargent ..). J'ai obtenu plus de 500 pages Word, avec un titre, des chapitres, le mot "FIN" et une table des matières pour référencer les chapitres. C'était la première version et c'est ce qu'on appelle aussi le premier jet.

Mais en consultant ensuite divers sites sur la question, je me suis aperçue que le livre était trop volumineux pour un premier roman (l'idéal pour les éditeurs étant, paraît-il, un manuscrit de 100 à 300 pages). Je savais, d'autre part, que je devrais le faire lire par des personnes de ma connaissance, ne serait-ce que pour vérifier l'orthographe (oui, oui, nous ne sommes pas des robots et l'erreur est humaine).

Pas de problème: j'ai changé la typo, j'ai réduit les interlignes, et youpi-hourra, je suis arrivée à 450 pages environ.

Puis, assez fière de moi (il faut le dire quand même: j'avais réussi l'exploit de finir un "vrai" manuscrit tout en continuant de gérer ma tribu: je ne me sentais pas comme WonderWoman, mais presque...!), j'ai distribué quelques exemplaires à des proches. Ma meilleure amie avait déjà été ma première lectrice et s'était reconvertie en tant que coach moral (grâce à ses conseils, j'avais déjà élaboré une deuxième version), mon mari fut le second lecteur.

C'était une étape décisive, parce que s'il avait trouvé ça nul, j'aurais certainement tout plaqué et remisé le manuscrit dans mon placard, à côté de celui de mes 15 ans (voir l'article "Qui suis-je?" - http://lefildargent.over-blog.com/2015/04/qui-suis-je.html ).

Les deux ont trouvé pas mal de fautes d'orthographe qui m'avaient échappé, des erreurs de frappe, des étourderies. Il y avait aussi certains passages trop "lourds" ou trop "légers" à retravailler.

Je n'ai pas rechigné, j'ai tout bien corrigé. Mais j'ai aussi changé, de moi-même, beaucoup de choses que je ne trouvais plus à mon goût (troisième version).

Puis j'ai réimprimé quelques exemplaires et je les ai distribués à cinq ou six personnes pour avoir leur avis. Evidemment, comme les gens n'ont pas que ça à faire, cela a pris plusieurs mois avant que je puisse récupérer toutes les corrections...

Et devinez quoi?! Eh oui, une quatrième version est née! Et quelques mois sont encore passés...

Là, j'ai dit Stop! Basta! Si ça continue je ne finirai jamais!

Alors j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai imprimé seulement 4 exemplaires: un pour moi, le reste pour les éditeurs. Déjà, vu le nombre de pages, rien que l'imprimerie et les frais de port, ça m'a couté bonbon...

Nième correction du manuscrit... C'est reparti pour un tour!

Mais bon... Qui ne tente rien, n'a rien.

Ensuite, j'ai attendu sagement. Une première réponse (Robert Laffont) est arrivée après environ un mois.

La voici:

Nième correction du manuscrit... C'est reparti pour un tour!

Quand je l'ai lue, j'étais complètement abattue. Mais après réflexion (et appel à mon coach privé), je me suis dit que, par rapport aux horreurs que certains autres éditeurs envoient aux postulants, ils sont plutôt diplomates chez Robert Laffont. Limite sympas!

En vérité, ils sont même super gentils. (Mais que faut-il pour les CONVAINCRE, bon sang de bonsoir!!????)

Pour les autres, j'ai encore attendu. Et attendu. Et attendu...

Et j'attends toujours. Après 4 mois.

J'ai failli perdre complètement espoir. Mais non, je tiens bon...

Nième correction du manuscrit... C'est reparti pour un tour!

Créer ce blog m'a aussi beaucoup aidé à garder le moral (même si personne n'est encore venu le visiter; ça marche, ça doit être psychologique...). J'ai l'impression d'être moins seule.

Et puis je me suis dit:

Puisqu'ils ne daignent pas me donner signe de vie, autant que je cherche ailleurs!

Oui, mais... il y a encore quelques trucs que j'ai repéré à la dernière lecture, des petits détails qu'il me faudrait changer pour que ce soit ENCORE MIEUX!!!!

Et voilà, comment j'ai pris la bonne résolution de ne pas me laisser abattre et de reprendre les corrections.

J'ai commencé hier.

Du coup, aujourd'hui, mon premier chapitre ressemble un peu à ça:

(ce texte n'est pas de moi, je l'ai trouvé sur le net, mais le mien a la même tête...)

(ce texte n'est pas de moi, je l'ai trouvé sur le net, mais le mien a la même tête...)

Mais je garde ESPOIR... ;-)

Bizzz'

Reb

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Quichottine 07/05/2015 00:56

Tu as raison de garder espoir...
Alors, pour ce qui est des grandes maisons d'édition, le meilleur conseil qu'elles te donnent c'est de t'adresser à d'autres, en ciblant tes envois par rapport à ce qu'elles publient d'habitude.
Le problème, c'est qu'en ce moment, la plupart des éditeurs "plus petits" ne prennent plus de manuscrit... ils en ont trop.

Reste l'édition en ligne, mais se méfier absolument et ne pas céder aux sirènes des éditions à compte d'auteur.

Rebecca G. 07/05/2015 10:41

D'accord à 100%! Pour ma part, les deux réponses reçues (Robert Laffont et Calmann-Lévy) ne m'ont pas parlé de la ligne éditoriale. Je pense correspondre à ce qu'ils publient d'habitude. C'est juste que le manuscrit ne les a pas convaincus de m'éditer... Pour les maisons plus petites, je ne sais pas. En fait, je pense continuer un peu chez les grandes avant de baisser les bras. Je n'ai tenté que 3 adresses pour le moment, et je sais que c'est peu... Stoni, par exemple, conseille dans son blog d'envoyer une 50aine de manuscrits pour espérer avoir une réponse positive... !!! C'est énorme! Moi, perso, à presque 10 euros l'envoi (à cause du nombre de pages), je n'ai pas les moyens!
Alors je compte sur mon acharnement au travail et sur mes prières... Et je prie BEAUCOUP!!! ;)