Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Fil d'Argent (Rebecca G.)

Avis de lecteurs (4)

10 Juin 2015 , Rédigé par Rebecca G. Publié dans #Le Fil d'Argent (et le parcours du combattant)

Avis de lecteurs (4)

 

 

Bonjour tout le monde !

 

Je suis très fière de vous annoncer que j’ai très bien avancé les énièmes corrections de mon roman. Je vous parlais, dans un article précédent (« Voir loin » - http://lefildargent.over-blog.com/2015/05/voir-loin.html ), de 5 pages par jour minimum à corriger… Eh bien, j’ai fait beaucoup plus (environ le double) et j’en suis actuellement à la page 151 sur 361.

Ce qui signifie que si j’arrive à tenir le rythme, j’ai peut-être une chance de finir toutes les corrections avant début juillet, et donc d’envoyer les nouveaux manuscrits aux nouveaux éditeurs avant les vacances.

 

Soit dit en passant, je n’ai toujours pas de réponse de la part d’Albin Michel, alors que je leur ai envoyé mon roman il y a 6 mois !

Il y a deux solutions : soit ils l’ont trouvé tellement génial qu’ils se le refilent de mains en mains dans tout le service (ils sont nombreux, vous comprenez…), soit ils l’ont jugé tellement affligeant qu’ils l’ont abandonné dans un coin, puis perdu… et ne savent pas comment me le dire (parce que toutes mes coordonnées étaient inscrites sur le dit-manuscrit…)

À moins qu’il ne soit déjà à la poubelle depuis belle lurette, et qu’ils aient d’autres chats à fouetter que moi…

Ceci dit, j’avais spécifié que je voulais récupérer le manuscrit en cas de réponse négative et j’avais même joint une enveloppe à bulle grand format (trèèèès chère… !) déjà timbrée (trèèèès cher aussi, le timbre, à cause du poids !).

Donc… je reste en droit de me poser des questions sur les raisons de leur silence.

 

 

Je vous présente aujourd’hui un quatrième extrait (voir la rubrique « Le Fil d’Argent ») et j’espère que vous l’apprécierez. Il n’y a pas beaucoup d’action, mais, je ne sais pas pourquoi, je l’aime bien… J

 

Bonne lecture !

 

 

(Note : pour une meilleure compréhension du texte, sachez que cet extrait fait suite à un épisode où Tom a aidé la police à retrouver le corps d’un enfant porté disparu, grâce à ses dons de médium, trois mois auparavant.)

 

 

 

N.Y - Mai 2013

 

Kate hésitait encore. Quel éclairage serait le mieux adapté pour mettre en valeur l'harmonie des couleurs de cette salle de billard ? Et le duo chocolat-turquoise, déjà classique, était-il vraiment plus agréable que le chocolat-pistache qu'elle avait choisi en premier ? Devait-elle oser le pistache-bordeaux ? Et où placer ces fichues niches ?

Elle reprenait ses esquisses, les comparait, gommait, rajoutait…

Le carillon de la porte d'entrée l'interrompit dans sa réflexion. Elle eut un petit claquement de langue agacé ; elle détestait être dérangée dans son travail. Lorsque la sonnerie retentit pour la seconde fois, elle posa son crayon sur la table et, résignée, partit voir de quoi il s'agissait.

Elle eut un moment d'appréhension lorsqu'elle vit à travers le judas une plaque de police. Mais l'homme qui se tenait de l'autre côté de la porte lui présenta ensuite un sourire tellement engageant qu'elle supposa que rien de fâcheux n'avait dû arriver. Elle entre-ouvrit la porte avec la chaîne de sécurité. Un homme d'âge mûr, d'une stature encore athlétique en dépit d'un léger relâchement abdominal, avec des tempes poivre et sel non dépourvues de charme, de petites rides aux coins des yeux d'un bleu-gris délavé mais encore vifs, se tenait dans l'embrasure, toujours souriant. Il était vêtu d'un simple tee-shirt blanc Nike, d’un pantalon en toile sombre, et d’une casquette de base-ball.

Une panoplie résolument anti-fonction, songea Kate.

— Bonjour. Mme Kathleen Gordon ?

— Oui…

— Je suis l'inspecteur James Hillworth, de la police criminelle..., dit-il en levant sa carte à hauteur de ses yeux afin qu'elle puisse vérifier par elle-même.

Son cœur se serra. Elle connaissait son nom et le rôle qu'il avait joué dans l'affaire Lansley. Tom lui en avait aussi parlé lors de l'épisode de l'attentat de Londres. Or, plus que tout, elle voulait laisser tout cela derrière elle.

… Je travaille parfois avec votre mari pour le journal et …

Oui, je suis au courant. Enchantée (mais elle ne le paraissait pas du tout).

Elle ignora la main qu'il lui tendait par l'ouverture et ne fit aucun mouvement pour enlever la chaîne.

Je suis désolée, Tom est sorti avec les enfants et il ne rentrera que…

Je sais, Mme Gordon. En fait, c'est à vous que je désirais parler. Mais je doute que le palier soit l'endroit idéal. Si vous aviez l'amabilité de m'ouvrir votre porte et de me laisser entrer quelques instants, je vous en serais reconnaissant...

Ce fut bien pire qu'une douche froide. Disons un couperet qui lui tombe sur la nuque... À contrecœur, elle referma la porte pour ôter la chaîne et le fit enter. Il la gratifia d'un Merci madame, la main sur la visière de sa casquette de base-ball et la suivit jusqu'au salon. Kate lui présenta le fauteuil.

Je vous sers quelque chose à boire, inspecteur ? Thé, café… ?

Ce ne sera pas utile, je vous remercie. Et appelez-moi James.

Ça, elle préférait éviter...

Asseyez-vous, lui dit-il en lui montrant le canapé tandis qu'il s'installait lui-même dans le fauteuil. Je n'en ai pas pour longtemps.

Légèrement décontenancée, elle obéit avec un sourire figé.

Je vous écoute.

Si je me suis permis de venir aujourd'hui jusqu'à chez vous, c'est parce que j'ai besoin de votre aide.

De mon aide ?

Tom vous a-t-il parlé de la jeune Julia Ray, la fille du sénateur ?

Toi, mon bonhomme, je vois où tu veux en venir...

Kate hésitait à répondre. Elle se sentait prise au piège.

Avec un homme comme lui, aucune échappatoire possible. Elle regrettait de l'avoir fait entrer. Elle aurait dû lui mettre les points sur les « i » dès le début et lui fermer la porte au nez.

Écoutez, je ne suis pas sûre…

Je suis certain que vous comprenez pourquoi je suis là. Je vais jouer franc-jeu avec vous. J'ai parlé avec Tom quelques heures après la disparition de la fille, mais il a catégoriquement refusé de collaborer. J'ai tenté de le rappeler plusieurs fois par la suite, mais il n'a jamais voulu prendre les communications. Je lui ai laissé une dizaine de messages auxquels il n'a pas répondu. Madame, vous êtes mon seul espoir dans cette affaire.

— Si mon mari ne veut pas en entendre parler, je ne peux…

— Nous n'avons aucun début de piste. Il n'y a aucune trace, aucun indice, aucun témoin. Cette disparition est un vrai mystère. Le sénateur a reçu ce matin une demande de rançon sur sa boite mail mais l'ordinateur émetteur faisait partie d'un cybercafé et il a été impossible d'identifier le véritable expéditeur du message. Mais, à cause de cette demande de rançon, nous avons encore l'espoir de la retrouver vivante.

Il avait insisté sur le mot « vivante » et Kate sentit quelque chose se fissurer en elle. Peut-être sa muraille de défense.

L'enlèvement ne date que de 48h et plus nous ferons vite, plus…

Je comprends vos arguments, et croyez bien que j'y suis sensible. Mais il faut que vous sachiez que Tom ne va pas bien. Il ne s'est toujours pas remis de l'affaire du petit Jeff. Il a fait des cauchemars pendant des semaines, il n'arrivait même plus à s'alimenter normalement… Tout ça a été un choc pour lui. Il dit qu'il a vu des choses… que peut-être même vous, vous ne supporteriez pas de voir, inspecteur. Il a dû suivre un traitement antidépressif et c'est seulement maintenant qu'il commence à voir le bout du tunnel. C'est sa santé qui est en jeu. Vous pouvez comprendre cela, non ?

Sa voix s'était durcie. Elle commençait à trouver l'insistance de l'inspecteur assez inconvenante et surtout… elle avait peur de flancher.

— Bien sûr, je comprends cela, madame Gordon. Mais je comprends aussi que nous avons une vie en jeu, de l'autre côté ! Les ravisseurs ont donné au sénateur jusqu'à demain 18h pour réunir la somme, sinon, ils menacent de tuer la fille. Notre seule chance est de la localiser avant ce délai et d'envoyer une équipe sur place pour la récupérer.

— Mais…

Et si cela peut rassurer Tom, dites-lui que nous avons des preuves que la fille est en bonne santé pour le moment. Ce sont des pros : ils ont joint une photo – qui a été authentifiée par nos experts – où elle tenait le journal du jour à la main. Il est impossible de définir l'endroit d'où le cliché a été pris.

Kate ne répondit rien durant quelques secondes et Hillworth pensa que son silence était de bon augure. Aussi fut-il surpris et déçu lorsqu'elle finit par déclarer à mi-voix en fixant le parquet :

— Je suis désolée…

— Je comprends, déclara-t-il en se levant du fauteuil.

Mais son intonation affirmait le contraire.

Kate l'imita aussitôt, et le raccompagna en silence jusqu'à l'entrée. Elle se dit qu'elle aurait dû se sentir soulagée, mais elle ne l'était pas. Il ouvrit lui-même la porte mais marqua un temps d'arrêt sur le seuil. Il souleva sa casquette et lissa ses cheveux sur sa nuque :

— J'ai entendu dire que vous avez une fille de l'âge de Julia… et bien jolie à ce qu'il parait. Ah, oui,… Ellen, je crois ?

Kate se sentit pâlir. Hillworth jouait sa dernière carte. Après avoir ajusté sa casquette, il sortit de sa poche de pantalon une feuille, la déplia et la tendit à Kate.

— Tenez… C'est la photo de Julia Ray, envoyée par ses ravisseurs.

Sans un mot, Kate prit la feuille des mains de l'inspecteur. Elle aurait vraiment voulu pouvoir refuser, mais elle fut incapable d'une telle cruauté. La fissure en elle cria dangereusement, s'étirant de toute part en de multiples et redoutables fêlures. Son regard se porta sur le visage terrifié de la victime et toutes ses jolies fortifications allèrent mordre la poussière.

L'inspecteur ne passa pas à côté.

— Madame Gordon, arrangez-vous, s'il vous plaît, pour convaincre Tom de coopérer.

 

(…)

Texte déposé- Tous droits réservés.

 

 

 

 

                                   ______________________________________

 

 

 

 

Comme d’habitude, j’attends vos commentaires (sur le fond, sur la forme, sur tout ce que vous voulez…), c’est fait pour ça !

J’ai hâte de connaître votre avis…

A très bientôt.

 

Reb.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Anna 17/06/2015 09:32

Le décor est bien posé, l'ambiance est là, franchement c'est vraiment bien écrit, on rentre bien dans l'histoire : J'ADORE, exactement le genre de livre qui me plait, je te souhaite vraiment de trouver un éditeur, et je serai c'est sûr une de tes lectrices!

Rebecca G. 17/06/2015 13:25

Merci beaucoup Anna, cela me fait vraiment plaisir! J'espère aussi de tout cœur que tu pourras un jour prochain le lire en entier et que tu passeras un très bon moment de lecture et d'évasion.
Bisous. A très bientôt! Merci de m'avoir lue... :)

Quichottine 14/06/2015 14:49

Pour l'éditeur et ton manuscrit, ils précisent bien que tu dois recevoir la réponse sous trois mois... six mois, il ne faut plus espérer, mais il faut les relancer pour qu'ils te renvoient ton manuscrit en précisant que tu avais joint une enveloppe pour le retour.
Normalement, tu recevras le manuscrit rapidement... et, sans réponse, téléphone.

Je n'ai rien à redire à ton texte. Il donne envie de lire la suite.
Passe une douce journée.

Rebecca G. 14/06/2015 17:25

Oh, c'est trop gentil! Merci à toi... Tous ces petits mots de soutien me permettent de tenir bon...
Merci du fond du cœur! :D

Quichottine 14/06/2015 15:35

Tu sais, je ne crois pas que ce soit inutile de demander son dû... ce n'est pas de l'acharnement ni du lèche-botte.
Il n'y a aucune raison de leur faire cadeau du timbre et de l'enveloppe... sinon, à quoi bon l'avoir jointe à ton manuscrit ?

Mais bon, je comprends tout à fait que tu n'aies pas envie de les relancer.

Je l'avais fait pour les éditions Casterman... et ça m'a permis d'avoir malgré tout une lettre de refus que je n'aurais pas eue sinon. Une façon de voir comment ils répondent. ;)

Bises et encore bon courage Rebecca. L'aventure éditoriale est parfois ardue, mais je crois que tu es sur la bonne voie. :)

Rebecca G. 14/06/2015 15:10

Oui, peut-être, je devrais... Mais je ne suis pas du genre à faire la "lèche-botte"... Je n'aime pas courir derrière les gens, surtout quand je sais que ça ne servira à rien.... Ceci dit, si je ne le fais pas, c'est aussi parce que ce manuscrit ne me servira plus à grand chose, vu que je suis en train de reprendre tout le texte et que je compte imprimer de nouveaux manuscrits pour de nouveaux imprimeurs...
Merci à toi, tes appréciations me vont droit au cœur! Pourvu qu'un jour tu puisses la lire, la suite... :) Bises.

Rafaël 11/06/2015 17:59

Bonjour,
Loin de moi l'idée de jouer au critique littéraire, mais dans le passage "Et le duo chocolat-turquoise, déjà classique, était-il vraiment plus agréable que le chocolat-pistache qu'elle avait choisi en premier ? Devait-elle oser le pistache-bordeaux ? Et où placer ces fichues niches ?", phrase "Devait-elle oser le pistache bordeaux" pourrait avantageusement être remplacé par une phrase du style "Devait-elle sortit des sentiers battus ?" ou toute phrase afin d'éviter un ...-pistache (3 ça fait beaucoup).

Par ailleurs, je ne suis pas certain que la publicité pour Nike passe... Mais bon, je ne suis pas un critique littéraire.

Bisous encourageants ;-)

Rebecca G. 11/06/2015 21:30

Ben, qu'est-ce que vous avez tous contre NIKE?? ;) Bon, allez, si ça vous fait plaisir je mettrai... ADIDAS! LOL! Bon, votre suggestion sur le pistache est retenue :) C'est vrai que 3 c'est peut-être un peu trop! Je vais y réfléchir et revoir cette partie du texte...
Merci de votre visite, ça me fait super plaisir! A bientôt!

flipperine 11/06/2015 09:01

tu as vraiment du courage et il faut garder bon espoir mais j'ai l'impression que ton roman ne sera pas retourné

Rebecca G. 11/06/2015 10:47

Bah... nous verrons bien! A vrai dire, je n'attends pas vraiment après eux... Il y a beaucoup d'autres éditeurs...
Mais dis moi, Flipperine, tu n'as fait aucun commentaire sur le texte lui-même! Tu n'aimes pas??? (si c'est le cas, tu en as le droit...;))

Miss Paumée 10/06/2015 21:32

Bah moi je vais juste dire ceci : la suite, la suite, la suite!
Je ne suis pas critique littéraire, mais il me suffit souvent de quelques lignes pour savoir si je vais aller au bout ou pas.
Pour exemple, j'ai un bouquin qui traîne sur ma table de chevet depuis plusieurs mois et je crois que je n'y retournerai pas, alors que j'ai dévoré 5 autres bouquins en quelques semaines…
Ton extrait a piqué ma curiosité.
Et bravo pour le travail que cela doit demander.
Je suis impatiente d'apprendre la publication de ce joli projet. C'est comme pour un enfant finalement, une fois qu'il est en route, on a hâte de faire sa connaissance.
Alors bonne gestation...

Rebecca G. 10/06/2015 23:39

Ahhh... je me pâme de tant de compliments...!!:)
Quel bonheur pour un auteur d'entendre un lecteur "inconnu" (et non un membre de sa famille ou un ami proche) dire de telles choses sur son roman...!
j'espère de tout cœur être publiée prochainement pour te donner le plaisir de découvrir TOUTE la vie de Tom (et des autres...). Je t'embrasse et te remercie encore pour tout ce temps que tu m'as consacré!!***

chez laramicelle 10/06/2015 18:08

coucou j'aime bien, ton style est alerte sauf ce passage "Elle aurait vraiment voulu pouvoir refuser," cette succession de verbes à l'infinitif alourdit ton texte inutilement ;
mais je suis bien incapable d'inventer une histoire et de l'écrire ;
bravo :)

chez laramicelle 11/06/2015 09:43

si tu as du mal je te conseille de lire à haute voix ,comme Flaubert dans son gueuloir

Rebecca G. 10/06/2015 18:48

Merci de ta visite et de ton commentaire! :)
Ok, je vais y réfléchir... et voir comment je peux arranger ça.
A bientôt!! Bises.

Eglantine 10/06/2015 15:25

la reprise de la phrase dans le sens que tu proposes:

- Oui, je suis au courant. Enchantée... trancha-t-elle-elle d'un ton qui laissait nettement entendre le contraire.
est bien me semble t il :-)
j'ai lu avec plaisir cette page :-) ...pour l'éditeur tu as oublié de déduire des 6 mois les rtt, la grippe cet hiver, les rhumes, les vacances à la neige etc etc ....donc tu enleves tout ça et ça ne fait plus 6 mois pour les lecteurs ....ils n'ont pas renvoyé à reception ? c'est déjà ca ...il faut positiver
bisous

Rebecca G. 11/06/2015 11:33

Encore une remarque qui me touche beaucoup, car je prends effectivement un soin particulier à vérifier la construction de mes phrases et le rythme du texte.
Si tu veux tout savoir, c'est uniquement en lisant les romans de Stephen King (et surtout son livre "Ecriture" sur lequel j'ai déjà écrit un article) que j'ai appris à y faire attention.
Si tu l'as remarqué, c'est que je ne dois pas m'en sortir trop mal...! Merci à toi!!! Bonne journée!

Eglantine 11/06/2015 11:22

P.S hier j'ai oublié de te dire que d'une façon général j'aime "ta ponctuation" :-) ...en fait trop de gens font des phrases à rallonge ...oublient les virgules etc ....avec ou sans, la phrase n'a pas le meme sens !
voila ça c'est dit ....lol ! comme disaient mes petits enfants ...avant !

Rebecca G. 10/06/2015 16:41

Oufffffff!!! J'ai eu chaud...!! Je me demandais ce que tu allais dire... :) Bon, je suis très contente que tu aies eu du plaisir à lire ce texte! C'est vrai, ton avis m'importe beaucoup...
Pour la phrase, oui, je pense que je vais la changer comme ça, cela me convient aussi. Quant aux 6 mois, tu as raison, je n'avais pas vu cela sous cet angle... Evidemment... Et comme tu dis, pas de nouvelles, bonnes nouvelles...!!! Il faut une patience d'ange!! :/
De toute façon, je vais continuer à avancer de mon côté en envoyant les futurs manuscrits à d'autres éditeurs. Nous verrons ce qu'il en sortira...
Je t'embrasse bien fort, grand-maman! *** A très bientôt! :D

Al'Khan 10/06/2015 13:42

Je viens de lire cet extrait et bon, pas grand chose à dire, je suis pas assez calée pour cela. Juste la parenthèse que je trouve un peu "déplacé".
— Oui, je suis au courant. Enchantée (mais elle ne le paraissait pas du tout)
Pourquoi la parenthèse et pourquoi ne pas introduire dans le texte ? Bref, je saisi pas trop son utilité je dois dire.

Sinon, pour ce qui est de l'attente, et bien j'espère qu'il passe de main en main et la moindre des choses serait de te le renvoyer !

Et bravo pour le travail effectué !!! Tout ce travail va payer, je suis sur !

Rebecca G. 10/06/2015 16:56

Tant mieux! :D Alors c'est d'accord, je mettrai cette dernière version!! Biz'!***

Al'Khan 10/06/2015 16:48

Ah oui, la phrase tournée ainsi me plait bien plus !

Bis'

Rebecca G. 10/06/2015 14:09

Merci pour ta sincérité et tes vœux de réussite! Je suis d'accord avec la parenthèse et je vais sûrement la supprimer. Je pense que je vais écrire:
- Oui, je suis au courant. Enchantée... trancha-t-elle-elle d'un ton qui laissait nettement entendre le contraire.

Qu'en penses-tu????

Eglantine 10/06/2015 12:27

bonjour toi !
je n'ai pas encore lu mais je viendrai le faire tranquillement cet aprem Mais ...j'adore les mais tu as du le remarquer dans mes phrases :-) j'ai "jeter" un très rapide coup d'oeil en diagonal et je me suis faite tres rapidement aussi fait la meme réflexion que Monsieur Nutella :-) pourquoi les prénoms in English ...sans doute à cause du lieu... ce qui bien entendu est logique :-) mais du coup il faut que je retourne relire aussi une de tes premières publications ....à tte belle enfant ..

Rebecca G. 10/06/2015 14:00

J'attends ton verdict avec impatience... et crainte !!!;)
Sois indulgente, ce n'est pas le passage le plus "prenant"... Mais comme dit, je l'aime bien.
Sinon, pour les prénoms English, comme je viens de l'expliquer à Realkiller, oui, l'action se passe aux USA, donc...
Mais il y a une bonne partie du livre qui se passe à Paris... avec des prénoms bien français!!! :)
Evidemment, "le monde est petit" et tout se rejoint bien vite...
Je ne peux malheureusement pas tout dévoiler de l'intrigue, ce qui rend le choix des extraits très difficile !!!
A plus...

realkiller 10/06/2015 12:05

Bonjour
Moi ce qui ma un peu surpris, c'est de faire de la publicité à Nike
J'espère qu'ils vont contribuer d'une manière ou d'une autre à ton roman

Sinon j'aurai juste une question, désolé
Pourquoi les noms et prénom sont à la sauce english ?
Je suis d'accord sur un point avec toi, être français c'est pas Top ^^

Et pour finir tu ne connais pas l'expression "Plus c'est long, plus c'est bon" :-)
Je suppose que tu ne doit pas être la seule à leur envoyer une copie de ton manuscrit
Et je doute qu'ils doivent être suffisamment nombreux à lire tout ce qu'ils reçoivent
Ils le liront si leur politique est d'éditer de nouveaux auteurs
Je croise les doigts, les jambes et tout le reste pour que ça marche :-)

Passe une Très Bonne Journée

Rebecca G. 10/06/2015 13:56

Tiens une belle coquille! "Tout CE temps"... et non "se temps" ;D
Merci de ton indulgence!

Rebecca G. 10/06/2015 13:54

Merci de ta visite, Marco! Pour Nike, je vais y réfléchir... Mais pour les prénoms, si tu avais lu mon résumé (hé hé), tu saurais que l'action se passe aux Etats-Unis, à New-York et que les personnages (ceux-là du moins) sont américains...^^ Si ça peut te consoler, il y en a d'autres (ceux qui vivent à Paris en 1940) qui s'appellent Simon, Pauline, Renée, Léo, Louis, Pierre, Georges, etc... Donc, n'aie crainte! ;)
J'espère en effet que tout se temps à attendre est bon signe... Nous verrons.
Je vous tiens au courant! ;)
A bientôt!!

jill bill 10/06/2015 11:57

Bonjour Rebecca, je ne me permettrai pas de critiquer... ce n'est pas donné à tout le monde d'écrire un roman... c'est tout un boulot... inventer une histoire, la bâtir de façon cohérente, la rendre agréable, intrigante etc... intro, développement, conclusion, ma foi tu t'en sors bien, après trouver un éditeur emballé qui te prend sous son aile...c'est le plus dur ma foi... merci, bises de JB

Rebecca G. 10/06/2015 12:06

Merci de ton passage.. Oui, il y a tout "un monde" derrière cet extrait et il est toujours difficile de se faire une idée, sorti du contexte. Car évidemment, il y a l'intrigue, tout est ficelé, tout s'enchaine, et on ne peut pas apprécier un extrait comme un roman dans son ensemble... Surtout que cet extrait a l'air assez "light", alors que le roman aborde des sujets profonds et parfois durs. Mais je l'aime bien quand même... :)
Je voulais juste connaître l'impression des lecteurs sur le style, l'univers...
Bisous et bonne journée à toi, Jill!

Puce 10/06/2015 11:42

Ah un nouvel extrait :D J'ai encore une fois beaucoup aimé !
Seuls tous petits détails, la description physique du policier qui est un peu longue à mon goût, surtout si ça n'apporte rien par la suite; et une toute petite faute de frappe : il manque un "r" au verbe entrer quand elle lui ouvre finalement la porte.

C'est vraiment pas grand chose, le reste pour moi est très bien, on imagine parfaitement le contexte et on visualise très bien la scène. On se croirait dans une série policière :D

Rebecca G. 10/06/2015 12:09

Merci pour les petites corrections, je vais y remédier... Pour la description du policier, c'est assez important en fait, parce que c'est un personnage que l'on va retrouver plus tard et non un "figurant" de passage...
Je suis heureuse que tu aies aimé et j'apprécie énormément le fait que tu compare le texte à un film. Oui, c'est ma façon d'écrire, c'est toujours très visuel. Il y a longtemps, je voulais être scénariste... ;)