Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Fil d'Argent (Rebecca G.)

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee

24 Août 2015 , Rédigé par Rebecca G. Publié dans #Lectures

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee

Comme promis, je reviens avec une chronique littéraire sur laquelle il m’était impossible de passer outre.

Je vous en avais parlé dans un précédent article, consacré au concept du Livre Voyageur : j’ai, en effet, eu le privilège de recevoir à domicile ce merveilleux livre, libéré par Écureuil Bleu et je l’ai dégusté avec bonheu:r pendant mes vacances au bord de la piscine…

 

 

 

 

 

 

 

L’AUTEUR :

 

Harper Lee signe ici son seul et unique roman.

Paru en 1961, ce livre connait aussitôt un succès retentissant et devient rapidement un classique de la littérature américaine. Vendu à plus de 30 millions d’exemplaires, il est introduit dans les programmes scolaires anglo-saxons, et est étudié par des millions d’élèves.

Il devient par ailleurs, un livre culte dans le monde entier, puis est adapté au cinéma (avec Grégory Peck, dans le rôle du père, Atticus).

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser – ou en tout cas, contrairement à ce que moi, je pensais… - Harper Lee est une femme ! De son vrai nom, Nell Harper Lee, elle avait abandonné « Nell » au moment de la publication, pour laisser croire, justement, qu’elle était un homme. (N’oubliez pas que le livre est paru dans les années 60…).

 

 

 

 

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee
Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee

 

Elle-même née dans une petite ville d’Alabama en 1926 (elle avait donc le même âge que son personnage principal, en 1930), elle a toujours contesté que son roman était autobiographique. Mais elle a reconnu que le personnage d’Atticus lui avait été inspiré par son propre père et des photos de l’époque montre que sa ville natale est, sur biens des points, identique à la petite ville qu’elle décrit dans son œuvre.

Nous savons également qu’à cette période et jusqu’à la sortie du livre (1930-1960), le problème des droits civils et de la ségrégation raciale entre Noirs et Blancs (du moins dans les esprits, puisque déjà abolie sur le papier) était un sujet brûlant aux États-Unis.

Autobiographie ou récit imaginaire, le doute persiste donc…

 

Mais le plus grand mystère concernant Harper Lee reste celui de savoir pourquoi, après un tel succès, elle n’a jamais écrit d’autres romans.

Il est de notoriété publique qu’elle avait pourtant commencé à rédiger un second récit – récit qu’elle a finalement renoncé à achever et dont on ne sait si elle a gardé les ébauches.

Elle n’a jamais voulu donner d’interview et a toujours vécu en retrait, agacée par sa popularité.

 

Beaucoup de spéculations ont vu le jour sur les véritables raisons de son silence.

Je cite ici un extrait de la remarquable Postface rédigée par Isabelle Hauser :

Dans un article du Chicago Tribune de 2002, sa sœur Alice donnait une explication à la journaliste :


« Quand vous êtes au pinacle, comment auriez-vous encore envie d’écrire ? Auriez-vous envie d’être en compétition avec vous-même ? »

Cette réponse est à rapprocher de ce que disait Harper Lee en 1964 à Roy Nequist : « J’espère que chacun de mes romans sera meilleur que le précédent et non de pire en pire. »

A-t-elle abandonné son second roman parce qu’il n’était pas à la hauteur du premier et s’est-elle rendu compte que rien de ce qu’elle ferait désormais ne serait à cette hauteur ?

 

Le mystère Harper Lee reste entier, jusqu’à aujourd’hui.

 

 

 

L’HISTOIRE :

 

Dans les années 1930 (à l’époque de la Grande Dépression), Scout est une enfant délurée et précoce qui vit avec son père veuf, Atticus Finch, et son grand frère, Jem, dans une petite ville d’Alabama, aux États-Unis.

Elle raconte avec beaucoup de drôlerie les joies et les péripéties de son quotidien qui prendra une tournure fort inquiétante, à partir du jour où son père, avocat intègre et rigoureux, se verra commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir agressé une Blanche.

Convaincu de son innocence et bien décidé à la prouver (malgré le peu de chances de voir l’issue du procès prononcée en leur faveur), Atticus tiendra bon, malgré la calomnie, la haine et la folie qui s’emparera alors du village en dépit du danger qui les menace, lui et ses deux enfants.

Danger que Scout, trop jeune et trop innocente malgré sa précocité, ne peut appréhender, mais que nous autres, lecteurs, voyons grandir avec impuissance et émoi, au travers des dires de l’enfant.

 

 

 

CE QUE J’EN PENSE… :

 

Il existe certains livres pour lesquels je me dis : « Comme j’aurais aimé l’avoir écrit moi-même ! »

Des livres qui m’étreignent d’une multitude d’émotions profondes, et qui forcent sans conteste mon admiration.

NE TIREZ PAS SUR L’OISEAU MOQUEUR fait indéniablement partie de ces livres.

 

Il s’agit pour moi d’un véritable chef-d’œuvre, au même titre que les romans de John Steinbeck (qu’il n’est d’ailleurs pas sans rappeler).

À la fois profond et léger, il regorge de messages à portée universelle. Harper Lee a su manier avec brio et subtilité la tragédie et l’humour afin de nous faire partager son point de vue sur la morale, l’éducation, la ségrégation raciale et bien d’autres choses encore.

 

Comme Steinbeck (mais bien que d’une manière différente), Harper Lee nous dépeint une époque (les années 30), une ambiance (Sudiste) : celle de l’Amérique – riche en couleurs, mais aussi en bouleversements politiques et sociaux.

 

  • L’Amour filial y côtoie la Haine raciale

  • La légèreté et la fraîcheur enfantines y affrontent les drames et la gravité des adultes.

  • Le Bien y rencontre le Mal, sans jamais s’y laisser corrompre.

 

J’ai particulièrement apprécié le fait que Harper Lee ait choisi de narrer son histoire à travers les propos d’une fillette – terriblement mature pour son âge, certes, mais tellement innocente !

Grâce à ce procédé, nous avons immanquablement le sentiment (nous les lecteurs adultes) de comprendre la portée des évènements bien au-delà de sa perception d’enfant, ce qui rend la situation bien plus tragique !

 

Je n’ai pas pu lâcher ce livre, de la première à la dernière page !

Aussitôt happée par l’histoire, je l’ai dévoré, impatiente (et redoutant tout à la fois) d’arriver à la fin…

Et finalement, ma seule déception a été d’en avoir achevé la lecture !

 

Un roman à lire absolument, accessible à tous, de l’adolescence à l’âge mûr.

Une pure merveille ! Un régal !

Vous ne le regretterez pas !

 

 

À Bientôt,

 

Reb.

AVANT

AVANT

APRES...
APRES...
APRES...

APRES...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nadine 10/06/2016 20:57

J'ai adoré ce livre lu deux fois, et tout autant le film!
Un magnifique billet...
Bon weekend
Nadine

Rebecca G. 13/06/2016 00:17

Je n'ai jamais vu le film... mais j'aimerais bien le découvrir un jour. Merci, Nadine, pour ce gentil commentaire.
Bises.

Quichottine 30/08/2015 11:58

Je ne l'ai pas encore lu, mais je suis sur la liste du livre voyageur... :)
Alors, qui sait ?

Rebecca G. 30/08/2015 13:46

Ouhhh, alors il faut que je me dépêche de le retourner.... !! :D Bon, c'est prévu pour la semaine prochaine (et je devrais enfin pouvoir récupérer Le mariage, par la même occasion!) Tu me diras ce que tu en as pensé... Bisous.

vivi 27/08/2015 21:47

Merci pour ton avis sur ce livre. Je le lirai si l'occasion se présente.

Rebecca G. 28/08/2015 00:34

Oh oui, tu passeras un très bon moment de lecture, je te l'assure!! :) Bisous.

manou 26/08/2015 19:06

Rebecca comme toujours ton article est super ! J'ai lu ce roman il y a quelques années et je l'ai trouvé superbe...La voix de la petite Scout m'avait beaucoup touché lors de cette lecture. Tu as raison les ados dès la classe de 3ème peuvent le lire. Ils pourront avoir des discussions édifiantes avec leurs parents (tout du moins je l'espère) et leurs professeurs.
J'avais vu qu'un deuxième roman "Va et poste une sentinelle" allait sortir début octobre...mais si j'ai bien compris il a été écrit avant celui-ci...oublié puis retrouvé. Mais je ne connaissais pas l'article du monde indiqué par "écureuil bleu" et je vais aller le lire de ce pas...Merci pour le partage !

manou 27/08/2015 06:55

Encore une fois je suis bien d'accord avec toi. D'autant plus que beaucoup de gens attendaient ce roman...Je n'arrive pas à croire que le même personnage puisse être aussi différent dans les deux romans. De toute façon je me méfie des livres et des gens qui "déversent des discours de haine" encore plus par les temps qui courent. Comme tu le dis il pourrait très bien y avoir supercherie et manipulation des lecteurs sur ce coup-là. L'article du monde est édifiant à ce sujet et la décision de publication, juste après le décès de la soeur de Harper Lee qui s'occupait de ses affaires jusqu'à présent, me paraît plus que suspecte...A mon avis la presse ne laissera pas tomber...et nous non plus.

Rebecca G. 26/08/2015 23:24

Merci pour tes compliments, Manou! :) Il y a juste un truc qui me chiffonne dans cette affaire de deuxième roman... Moi même j'écris... Disons, que je sais ce que ça représente pour un auteur... Et franchement, j'ai du mal à croire qu'un écrivain peut OUBLIER (!) un livre qu'il a rédigé...!!!!! Tu y crois, toi???
De plus, comment un même personnage peut passer d'un dévouement extrême (il est capable de mettre sa vie en danger!!) pour la cause des Noirs, à un racisme déclaré et qui prône la violence??? Et pourquoi ce livre a-t-il sommeillé pendant 50 ans???!!! Franchement, pour moi, toute cette histoire est TRES LOUCHE!!! Bref, j'ai du mal à croire que ce soit bien elle qui l'a écrit... (comme par hasard, il sort quand elle arrive à un âge où elle n'a peut-être plus toute sa tête...). N'OUBLIONS PAS QUE CE SONT DES MILLIONS, et m des milliards qui sont en jeu dans cette histoire... A suivre!

Melle Bulle 25/08/2015 23:00

Et bien une découverte pour moi (tout comme ce blog) que je suis pressée de lire ... Je viens de l'ajouter à ma liste de rentrée :) Merci pour le partage

Rebecca G. 25/08/2015 23:05

Coucou Melle Bulle et bienvenue ici...!! :) Je suis bien contente d'avoir fait gagner une lectrice de plus à Harper ! Tu ne regretteras pas, c'est sûr! Bonne lecture! Et à bientôt, j'espère! :D

écureuil bleu 25/08/2015 20:13

Bonsoir Rebecca. Il y a peu Phypa, une aminaute, m'a envoyé un lien vers le Monde des livres. Harper Lee a sorti un second roman, écrit avant le premier, où Atticus est raciste. Voici le lien : http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/07/15/harper-lee-et-sa-sentinelle_4683451_3260.html#xtor=AL-32280270%20.
Je ne le lirai pas pour rester sur ce que j'ai aimé... Bonne soirée

Rebecca G. 25/08/2015 22:57

Je reviens vers toi... Je suis soufflée...!! Comment ai-je pu passer à côté?? Bon, l'info est apparemment vraie, ce n'est pas une blague... J'espère seulement que ce n'est pas une arnaque non plus...!!?? A suivre... Je pense que je vais reposter cet article prochainement (le temps de me remettre... Lol!)

Rebecca G. 25/08/2015 22:33

Naaaaaaaaaaaaaaaannnnn....!!! Incroyable!! D'ailleurs, j'y crois pas...!!! C'est pas possible!!! Je file voir...

Eglantine 25/08/2015 11:24

un très bel article d'autant plus apprécié que perso je suis incapable de parler d'un livre même si je suis sous le charme :-)

bises

Rebecca G. 25/08/2015 14:49

Merci, bonne maman, ça me fait très plaisir ce commentaire...!! :D Je suis flattée...! As-tu lu ce livre?? Si non, tu devrais le faire à l'occasion: je suis sûre que tu adoreras!!! Gros bisous ensoleillées et tout chauds... ;)

chez laramicelle 25/08/2015 11:19

un seul chef d'oeuvre ; c'est déjà incroyable; tu as raison de faire allusion à Steinbeck que j'aime beaucoup;
ton avis donnera sans aucun doute envie à d'autres de lire ce magnifique livre;
bonne journée
bisous

Rebecca G. 25/08/2015 11:25

Et toi, tu as lu le livre de Harler Lee??
Merci pour tes appréciations! Gros bisous.

jill bill 24/08/2015 20:29

Un seul roman et quel roman vu le nombre vendu... je comprends qu'elle soit restée sur celui-là, on attend tjs les auteurs au tournant... comme les chanteurs !! Lu chez Brigitte ce titre en effet... merci Rebecca... bises

Rebecca G. 24/08/2015 22:10

Oui, tu as tout à fait raison, et ça me fait un peu peur d'ailleurs... (cf ma réponse au commentaire de Cathycat, un peu plus bas). Je la comprends aussi (c'est pour cela que j'ai mis cette citation): je n'aurais pas aimé écrire un second livre, si je n'avais pas la conviction qu'il est au moins aussi bon que le premier.
Bisous, Jill.

Miss Paumée 24/08/2015 20:19

Je crois que je vais bientot le lire. Tu m'as donné envie de découvrir cette histoire. Merci Reb pour ce beau partage.

Rebecca G. 24/08/2015 22:06

Coucou! Heureuse de te retrouver... :D Et avec grand plaisir! Oui, lis-le: tu vas ADORER!! C'est sûr et certain!! Bisous.

L'ange Destroy ♥ 24/08/2015 19:54

Je ne l'ai jamais lu mais sa l'air pas mal :D

Rebecca G. 24/08/2015 22:05

Tu devrais pouvoir le trouver sans problème dans une bibliothèque municipale... Peut-être même dans ton lycée (s'ils sont bien garnis). Prends-le, tu ne regretteras pas, il est très facile d'accès et très drôle! A plus...

Alice 24/08/2015 19:23

Ce livre est absolument génial ❤️

Rebecca G. 24/08/2015 22:03

GENIAL! C'est le mot! ;) Bisous.

cathycat 24/08/2015 19:22

Je ne peux qu'être d'accord avec toi. J'ai adoré ce livre également pourr son écriture, ses personnages si attachants, l'histoire, l'injustice de cette époque et le racisme si particulier de l'Amérique des années 60. J'ai eu l'occasion depuis de voir le film... il est excellent et pour une fois nullement décevant par rapport au livre même s'il est "édulcoré" car forcément l'écrit est toujours plus riche...mais si tu as l'occasion de le croiser en médiathèque, tu verras comme les enfants jouent bien.
Sinon je ne suis pas choquée du tout que ce soit son seul et unique livre. Je me demande si écrire un livre, un seul livre n'est pas en soi un aboutissement. En écrire un deuxième puis des suivants n'est pas à la portée de tous et je crois que certains ont plus de dispositions que d'autres pour cela, plus d'envie ou d'addiction à l'écriture aussi. Mais un premier livre... c'est fabuleux !
Belle soirée à toi. Bisous
PS Je n'oublie pas ton fil d'argent mais je n'ai pas trouvé le bon moment pour le découvrir dans de bonnes conditions. Il faut que je me dépêche avant que tu le publies ton bébé... Bisous

Rebecca G. 24/08/2015 21:54

T'es trop gentille!! :) Je suis entièrement d'accord avec toi... D'ailleurs, c'est une de mes petites angoisses: j'ai l'impression que, de nos jours, il faut écrire des livres à la chaine pour être reconnu (j'appelle ça les romans fast-food!) et pour plaire aux éditeurs... Or moi, je ne sais pas faire ça... J'ai mis 3 ans à finaliser le mien (et encore il n'est pas complètement achevé), j'y ai mis tout ce que j'avais en moi, je pense avoir fait quelque chose de solide, et riche. J'ai bien quelques bonnes idées pour un 2eme, mais je sais qu'il me faudra aussi au moins deux ans pour l'écrire... Ensuite, je ne sais pas. Je serais incapable d'écrire un roman par an, sans tomber dans une banalité affligeante... d'ailleurs, à mon avis, il n'y a que Stephen King qui puisse accomplir cette prouesse... Ca me fait un peu peur: je crains que les éditeurs ne soient pas intéressés par ma manière de travailler... Enfin, nous verrons...
Bisous et à bientôt, j'espère!

Marjolaine 24/08/2015 17:42

Je sais pas pourquoi, comment dire... ça donne envie ! ;-) Très bonne critique, merci.

Rebecca G. 24/08/2015 21:42

Tu auras, je crois, un vrai coup de cœur! C'est un bijou!!! Fonce! :D Bisous.

Caroline 24/08/2015 16:57

Super critique, merci du partage, je le note dans les livres à lire :D

Rebecca G. 24/08/2015 17:13

Oh oui, Caroline: il faut l'avoir lu, absolument!! Fais passer le messages à tes amis écrivains... ;) Bisous! Et merci!

Rebecca G. 24/08/2015 16:55

Merci Zoé! Oui, franchement, c'est un incontournable!!!! Si tu tombes dessus (à la bibliothèque ou autre..), fonce!!! Bises.

Zoé 24/08/2015 16:34

Merci pour ce partage intéressant :) Ce livre a l'air très chouette ;) Bonne fin de journée!

Rebecca G. 24/08/2015 16:55

Oups! La réponse à ton com se trouve ci-dessus... ;)