Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Fil d'Argent (Rebecca G.)

Désolée, Delphine…

12 Novembre 2015 , Rédigé par Rebecca G. Publié dans #Lectures

Désolée, Delphine…

 

Pourtant, c’est vraiment pas faute d’avoir essayé !

Deux fois abandonné, deux fois repris… Impossible de finir ce livre.

 

Je vous en avais parlé dans mon article consacré à trois titres de la Rentrée Littéraire 2015 Ici.

Je me suis accrochée autant que j’ai pu. J’ai fait des pauses, en pensant revenir avec plus d’entrain par la suite. Je suis revenue, motivée pour quelques pages… et bien vite essoufflée de nouveau.

Désolée, j’abandonne.

 

Il parait qu’on en parle beaucoup…

Il parait que le livre a même été récompensé…

J’ai du mal à comprendre comment et pourquoi !

 

Je me suis vraiment ennuyée… J’attendais la suite, j’attendais l’action, ou du moins quelques révélations…

Mais rien n’est venu.

Du bla bla, rien que du bla bla, qui ne mène à rien. Qui tourne en rond. Sans fin.

En tout cas, jusqu’à la moitié du livre – là où je suis laborieusement arrivée.

 

J’ai tenu bon tout ce temps, grâce à quelques passages vibrants sur l’écriture et le métier d’écrivain, qui m’ont d’autant plus touchée que je me retrouve dedans…

 

Comme ceux-là, par exemple :

 

« Je prends des notes sur des petits carnets. Je les aime fins et légers, à couverture souple, avec des lignes. Je les garde au fond de mon sac, où que j’aille, les emporte en voyage, en vacances, et j’en dépose toujours un, le soir venu, sur ma table de nuit. J’y note des idées ou des phrases pour mon travail en cours, mais aussi d’autres mots, des titres de futurs livres, des commencements d’histoires. Parfois je décide de m’organiser : pendant quelques semaines, tel carnet accueille les idées relatives au livre en cours, tandis que tel autre est réservé aux chantiers ajournés. Il m’est arrivé, dans des périodes d’ébullition, d’avoir cinq ou six carnets entamés, chacun correspondant à un projet différent ; je finis toujours par tout mélanger.

À mon éditrice, je laissais croire que tout allait bien, j’usais de formules un peu vagues pour différer le mensonge : j’effectuais quelques recherches complémentaires, je préparais le terrain, je consolidais les fondations…

Il n’y avait aucune raison de s’inquiéter.

J’étais sur le point de m’y remettre.

En réalité, je tergiversais, m’éparpillais, repoussais de jour en jour et de semaine en semaine le moment où il me faudrait admettre que quelque chose était cassé, perdu, ne fonctionnait plus.

En réalité, dès que j’allumais l’ordinateur, dès que je commençais à réfléchir, la voix de la censure s’élevait. Un genre de surmoi sarcastique et sans indulgence avait pris possession de mon esprit. Il gloussait, se gaussait, ricanait. Il traquait, avant même qu’elle soit formulée, la faible phrase qui, sortie de son contexte, provoquerait l’hilarité. Sur mon front, un troisième œil s’était greffé au-dessus des deux autres. Quoi que je m’apprête à écrire, il me voyait venir avec mes gros sabots. Le troisième œil m’attendait au tournant, démolissait toute tentative de début, démasquait l’imposture. »

 

 

« Je pensais souvent à ces mots que j’avais lus quelque part sans me rappeler où : les histoires gisent dans le sol, comme des fossiles. Elles sont les reliques issues d’un monde préexistant. Et le travail de l’écrivain consiste à utiliser les outils de sa boîte pour les dégager avec précaution et les extraire, aussi intacts que possible.

(…)

Heureusement, il y avait les carnets. Les carnets où je continuais de noter et d’assembler des mots, des minuscules débuts, des bouts de phrases arrachées au silence, des silhouettes dessinées à grands traits. Les carnets étaient dans mon sac. Voilà l’idée à laquelle je m’accrochais : le fossile était pris dans les pages, dans la fibre du papier, le fossile attendait son heure. Un titre, une association, quelques notes prises sur le vif qui feraient sens, le moment venu, et me porteraient par leur écho. Une mine, un trésor dans lequel il me suffirait de piocher, quand je serais prête. Voilà ce que j’avais expliqué à L., un jour qu’elle s’inquiétait de savoir ce que je fabriquais. »

 

(Soit dit en passant, les mots qu'elle a lus "quelque part sans se rappeler où", eh bien c'est chez Stephen King qu'on les trouve, dans son livre "Ecriture: Mémoires d'un métier"... L'incontournable...) 

 

 

 

 

« Chaque jour, j’allumais l’ordinateur, j’ajustais mon fauteuil. L’écran à hauteur des yeux, j’ouvrais le fichier Word sur lequel je commençais et recommençais depuis plusieurs semaines un début qui n’excédait jamais deux pages. Je cherchais un titre. Parfois un titre suscitait l’envie. Mais il ne se produisait rien d’autre que ce bref engouement, auquel succédait un engourdissement général, une impérieuse fatigue qui toujours finissait par m’obliger à quitter ma table de travail, de peur de tomber de ma chaise ou de m’endormir comme ça, d’un seul coup, la tête sur le clavier (l’image de Paul âgé de huit ou dix mois me revenait alors : un jour où nous étions rentrés tard du square et avions dépassé l’heure de la sieste, assis sur sa chaise haute, il s’était écroulé le nez dans son assiette de purée). »

 

 

Mais c’est vraiment la seule chose digne d’intérêt que j’ai trouvé au fil des pages…

Les seuls passages un peu captivants.

Le reste est répétitif, soporifique.

 

Alors, CIAO !

Et pas à bientôt.

 

D’autres livres m’attendent dans ma PAL.

Beaucoup d’autres.

Et la lecture ne doit pas être une corvée…

 

Et d’ailleurs, j’ai décidé de laisser tomber la Rentrée Littéraire 2015 et de lire selon l’envie et l’humeur du moment.

Je crois que c’est préférable !

 

 

Alors, pour le prochain, j’hésite entre ces deux livres qui me tentent beaucoup:

 

Désolée, Delphine…

 

 

 

ou:

Désolée, Delphine…

 

Qu’est-ce que vous en pensez ?

Les avez-vous lus ?

Lequel me conseillez-vous en priorité ?

 

A bientôt,

 

Reb.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

gazou 20/11/2015 09:13

J'ai bien aimé "Réparer des vivants"
Mais j'ai aussi bien aimé le livre de Delphine de vigan...Comme toi, j'ai été intéressée par les passages où elle parle de l'écriture...Mais j'ai aussi aimé qu'elle analyse les tentatives de manipulation de sa soi-disant amie qui va se révéler ensuite comme une dévoratrice..J'ai aimé qu'elle montre comment on peut se laisser manipuler sans même s'en apercevoir...en la lisant, je me suis rendue compte que la différence entre la fiction et la réalité n'est pas aussi grande qu'on l'imagine ...Mais je suis tout à fait d'accord..il y a tant de bons livres, pourquoi s'acharner à lire un livre qui ne nous convient pas...La lecture, c'est une recherche mais c'est aussi du plaisir . D'ailleurs , la recherche ne peut être fructueuse que si elle est faite dans le plaisir

Rebecca G. 20/11/2015 10:13

Bonjour Gazou. Bienvenue, ici, contente de faire votre "connaissance" :) Oui, le sujet en lui-même est bon, mais j'ai trouvé cela très lent, bourré de répétitions, elle ramène encore et encore les mêmes idées, page après page... L'évolution est vraiment très lente et j'ai eu l'impression que le texte était écrit pour remplir des pages, juste afin d'avoir un livre à transmettre à son éditeur... Vous voyez ce que je veux dire? Tout ce que j'ai lu aurait pu se dire en une vingtaine de pages, sans être trop lourd. Mais là, c'est vraiment pesant...
Ca me rappelle cette période où les écrivains étaient payés au nombre de mots et où ils "grattaient" désespérément tout ce qu'ils pouvaient... au risque d'allonger le texte indéfiniment.
Je me trompe certainement, mais c'est mon ressenti.
Pour comparer, je peux dire que Stephen King aussi aime "s'étaler" dans ces écrits, mais jamais je ne sens cette langueur "forcée".. Chez lui, les pages coulent, car l'intérêt est toujours capté. J'ignore comment il fait, c'est là tout son génie, il écrit comme un ami qui nous dirait des confidences et aux lèvres duquel nous sommes accrochés, sans y penser et sans voir les heures passer... J'ai l'impression que De Vigan a voulu faire la même chose, une sorte de récit intime, mais elle se répète trop, tourne en rond et cela en devient lassant. Dommage. Merci de votre visite et à bientôt, j'espère. Ps: finalement, j'ai commencé "L'Unité". C'est très bien! :)

Quichottine 19/11/2015 11:10

J'avoue n'en avoir lu aucun des trois... alors, je ne peux pas te conseiller.
"Réparer les vivants"... j'ai envie de le lire.

Rebecca G. 19/11/2015 11:33

Voilà, ça y est, j'ai commencé "L'Unité", je suis dedans, c'est pas mal pour le moment... Oui, "Réparer les vivants" me fait bien envie, à moi aussi.... Merci à toi de m'avoir lue. Bisous.

flipperine 17/11/2015 10:49

il y a comme cela des livres qu'on n'arrive pas à rentrer dedans

Rebecca G. 17/11/2015 10:55

Oui, mais c'est assez désolant quand tout le monde encense le livre et qu'en plus il a été primé... :(

Marjolaine 15/11/2015 19:05

Moi aussi j'ai arrêté mon livre du moment (Fondation, d'Asimov). Comme toi, j'ai essayé, je me suis accrochée et... non, rien à faire, ça ne va pas. Je comptais les pages, les chapitres, repensais au livre précédent en me disant "Au bout 3 à 5 pages, j'étais déjà accro, là j'en suis à 3 chapitres et je m'emm.... toujours autant"... Bref, quand on accroche pas, je crois qu'effectivement, il ne faut pas insister.

Rebecca G. 15/11/2015 21:24

Oui, c'est sûr. Après tout, chacun ses goûts, ses couleurs, et ses livres! ;) Alors, toi, tu vas lire quoi maintenant??

Lenaïg 15/11/2015 16:26

Bonjour Rebecca. Je n'avais pas très envie de lire Delphine de Vigan, je te comprends et donc je n'essaierai pas. Pas lu les titres que tu proposes, je suis plongée dans Cosmos de Michel Onfray, qui se lit comme on boit du petit lait, sans pour autant qu'il soit nécessaire d'être fan de ce philosophe qui est, là, très poète, dans ses mots. Plus faciles à lire dans le métro, les livres de poche, je viens de finir : Le détroit du loup, d'Olivier Truc, polar rude et dépaysant, entre éleveurs de rennes et plongeurs du pétrole en Norvège et je me distrais maintenant avec : Les pétillantes de Didier Fourmy. A bientôt, bises !

Rebecca G. 15/11/2015 21:23

Eh beh... Quel programme!!! ;D Bonne lecture! :)

Parisianne 15/11/2015 08:37

Bonjour Rebecca,
Réparer les vivants est un livre très fort, très dur mais merveilleusement poignant. C'est une véritable leçon de vie.
Je n'ai pas lu les autres, j'étais tentée de découvrir Delphine de Vigan mais je vais y réfléchir à deux fois !
Bonne lecture,
Anne

Rebecca G. 15/11/2015 09:33

:) Oui, tout le monde est du même avis, apparemment pour "Réparer les vivants"... Je crois que je vais le garder pour plus tard... Parce que là, disons que j'ai besoin d'une lecture un peu plus.... "légère"... :( Bisous

manou 14/11/2015 17:25

Tu as bien fait d'abandonner car il faut se faire plaisir en lisant. Je me méfie des prix littéraires : parfois ils nous surprennent, parfois on ne les finit pas parce qu'on en attendait trop et on va adorer un livre dont personne ne parle.
J'ai plein de copines lectrices qui ont aimé ce dernier roman de Delphine de Vigan. J'étais tentée... du coup tu me fais hésiter...
Sinon pour tes deux propositions : je n'ai qu'une réponse...çà dépend de ton moral...Je n'ai lu que "Réparer les vivants" (j'ai fait le lien sur la chronique... tu y accèdes en cliquant sur manou) et j'ai encore du mal à y penser tant il est poignant et douloureux.. Il me semble que "l'unité"conseillé par velidhu étant de la SF c'est plus facile à lire et à accepter...mais je me trompe peut-être.

Vu l'actualité terrible de la semaine dans le monde, le don d'organe est un acte qui nous parle de générosité et d'amour. Il me semble que l'humanité en a bien besoin en ce moment.

Rebecca G. 15/11/2015 09:32

Je crois que tu as raison, je n'ai pas trop la tête à lire un truc sur la mort et le deuil... Bon, je crois que je vais attaquer L'Unité... Pour le livre de Delphine, pourquoi ne pas demander à tes copines lectrices de te prêter un exemplaire pour te faire toi-même une idée?? Tu me diras si tu es du même avis que moi... Bisous.

Nell 14/11/2015 10:20

C'est vrai que le début d'un livre est primordial. Déjà piquer des idées et les retransmettre sur son propre bouquin est hallucinant! Et Le plagiat? Elle connait? Et son éditrice, elle ne l'a pas vu? Beaucoup de points d'interrogations dans ce bouquin( je l'ai viré au bout de quatre pages). Écoute ton instinct, des fois ça rend service. Bisous Rebecca

Rebecca G. 15/11/2015 09:29

Oui, je suis vraiment déçue... Le monde littéraire, c'est vraiment... Bon, me demande ce que je vais faire avec mon roman, c'est un peu démoralisant...!!! Promis, maintenant, je 'en tiendrai à mes envies du moment... :) Bisous

Morgane 14/11/2015 09:20

Je comprend moi aussi j'abandonne quand je n'accroche pas !
Bisous

Rebecca G. 15/11/2015 09:28

Pourquoi se prendre la tête...?!! La lecture doit avant tout être un plaisir... Bisous

Zoé 13/11/2015 21:18

Ça m'étonne, parce que j'ai beaucoup entendu parler de ce livre, et que je n'ai eu que des échos positifs...Mais chacun ses goûts! Pour le prochain livre à lire, le premier que tu proposes m'attire rien qu'à la couverture et au titre! Tu nous diras ce que tu en penses s'il te plait? :33 Gros bisous ma Rebecca, à bientôt♥

Rebecca G. 15/11/2015 09:27

Ben oui, moi aussi, ça m'a étonnée... Je continuais ma lecture et je me disais: "Bon, ça va venir, ça va venir..." Mais non, rien. Dommage. Pour les autres, oui, je te dirai... :) Bisous

écureuil bleu 13/11/2015 20:24

Je n'ai lu ni l'un ni l'autre, ni ce lui de Delphine de Vigan. Je préfère lire au gré de mes envies. Bisous

Rebecca G. 15/11/2015 09:26

Et tu as bien raison!! La preuve... Je ne me ferai plus avoir! ;)

jill bill 13/11/2015 15:49

Bonjour Rebecca, j'achète peu de bouquins en général.... je ne pourrais te conseiller, primer et pourtant c'est comme au cinéma... on peut être déçu aussi après tapage médiatique.... ;-) bises JB

Rebecca G. 15/11/2015 09:25

M'ouais... J'ai du mal à comprendre... Ca me paraît injuste, quelque part... Bon, j'espère que le prochain bouquin que je vais lire m'apportera satisfaction...

chez laramicelle 13/11/2015 15:32

coucou je n'en ai lu aucun :)
bisous

Rebecca G. 15/11/2015 09:24

Pas grave... Merci d'avoir quand même laissé un com!!! :D <3 <3 <3

Bernieshoot 13/11/2015 13:07

tu n'es pas la seule à ne pas finir ce livre pourtant primé

Rebecca G. 15/11/2015 09:24

Ahhhh.... Bon, ça me rassure un peu... J'avais peur d'être devenue trop difficile... :(

pol 13/11/2015 11:36

C'est un peu le problème du "gavage" de chaque rentrée littéraire.

Rebecca G. 15/11/2015 09:20

Ouaip'.... c'es pour ça que je laisse tomber: trois essais, trois déceptions, ça me suffit!!! :) Bon dimanche!

aimela 13/11/2015 11:10

Je ne peux pas t'aider car je n'ai lu aucun de ces livres faute de temps et de moyens, en ce moment, je me replonge dans des livres que j'ai depuis un siècle ( rire). Bonne journée

Rebecca G. 15/11/2015 09:19

No problem, Aimela. C'est quand même gentil d'avoir laissé un com... :D <3 <3 <3

Livia 13/11/2015 11:04

Je me suis toujours méfiée des "prix", les enjeux sont pipés!
je ne pourrais te conseiller ou déconseiller les autres je ne connais absolument pas les auteurs. Tu nous diras ce que tu en as pensé.
Bisous

Rebecca G. 15/11/2015 09:18

A vrai dire, je suis déçue... Moi, je croyais encore un peu aux "prix"... Oui, Livia, je vous dirai ce qu'il en est... ;)
Je crois que je vais commencer par L'Unité, parce que là, j'ai pas trop le moral pour me plonger dans un sujet trop proche de la mort et de la douleur du deuil...

Rafaël 13/11/2015 10:33

Bonjour,
Pas le temps de lire des livres. Internet m'accapare un peu trop. Mais bon, c'est de la lecture variée (humour, santé, pensées, philosophie, cuisine, bricolage, religion, économie, droit et finances, ...). Tout m'intéresse et c'est chronophage ! Sur ce, je te souhaite un bon vendredi et t'envoie quelques bisous des Landes.

Rebecca G. 15/11/2015 09:16

Oui, je comprends. Pour trouver le temps de lire, de nos jours, il faut que ce soit une vraie passion.... Perso, je "vole" le temps de mes lectures, chaque fois que j'ai un petit creux... Bon dimanche!

Velidhu - Que Lire ? 13/11/2015 08:12

Bye bye Delphine ! Je ne l'ai pas lu mais bon, je n'en avais pas forcément envie... Pourquoi ? Car mon libraire essayait déjà de me le vendre sans l'avoir encore lu, juste parce que c'était le nouveau De Vigan... Ca me fait penser au scandale qu'il y a eu en Belgique lorsque le second restaurant du chef du "Comme chez soi", célèbre resto à Bruxelles a reçu une étoile avant même d'avoir ouvert ! De qui se moque t-on ? Bientôt décernera t-on les médailles Olympiques avant que les compétitions se soient déroulées ?

Bref, pour en revenir à tes deux lectures en cours, elles se recoupent... Je commencerais par réparer les vivants, puis l'Unité, pour avoir une vue sur la réalité du don d'organe, puis sur ce qu'il pourrait arriver en cas de dérive du système...

A bientôt

Rebecca G. 15/11/2015 09:14

En fait, je crois que tu n'as pas fait de chronique sur "Réparer les vivants"??? Je ne sais plus chez qui je l'ai lue... :(

Rebecca G. 15/11/2015 09:12

"Bientôt décernera t-on les médailles Olympiques avant que les compétitions se soient déroulées ?"et LOL!!!
Bon... Tu as sûrement raison (d'ailleurs, c'est toi qui m'a donné envie de lire ces livres....) mais vu ce qui s'est passé à Paris, j'avais plutôt envie d'un truc pas trop angoissant... Parce que là, je suis déjà un peu sous pression... Je ne sais plus trop, du coup....

Carole94p 13/11/2015 08:08

Ah, ben pour la part, je n'ai lu aucun de ces livres..
Après, dis-toi qu'on ne peut pas tout aimer, tu en aimeras d'autres c'est certain ! :)
Bonne journée ! :)

Rebecca G. 15/11/2015 09:09

C'est sûr...! J'espère que le prochain sera le bon...!! ;)