Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Fil d'Argent (Rebecca G.)

Le Secret – Ahcène Hédir

4 Juillet 2017 , Rédigé par Rebecca G. Publié dans #Lectures

Bonjour à tous! Voici, pour aujourd'hui, une nouvelle chronique littéraire.

Je remercie M. Hédir qui m’a contactée pour me proposer la lecture de son premier roman, Le Secret, publié chez 5 sens éditions. Je lui souhaite bonne route et belle réussite.

C’est une jolie lecture, un roman cours (106 pages) plein de poésie et de réflexion. Un livre touchant.

 

 

 

Du personnage principal, on ne connaît pas grand-chose, juste les éléments qui donneront au récit toute son ampleur et sa profondeur.

Car il est ici question d’identité. Qui est cet homme ? Qui est-il vraiment ?

Un jour en plein été, il débarque à l’aéroport Paris Charles-de-Gaulle, où il est aussitôt interpellé par les agents de la sécurité. Naturellement, on pense d’abord qu’il s’agit d’un criminel, mais l’on comprend rapidement l’essentiel : c’est un diplomate qui vient de fuir son pays et qui est venu trouver refuge en France, Pays des Droits de l’Homme…

 

Extraits :

Elle a fait signe à un autre agent, lui a tendu mon passeport et l’homme m’a fait signe à son tour de le suivre. Il avait une tenue de parachutiste. Le képi vert remonté d’un côté cachait à peine une brûlure cicatrisée au crâne.

Il m’a expliqué brièvement la procédure.

« Peu importe, m’a-t-il dit, que votre passeport soit vrai ou faux, que vous soyez diplomate ou non. Dorénavant, il ne vous sert plus à rien. » Il m’a dit cela avant de le mettre dans la grande poche de son veston. Il a sorti ensuite de la poche de son pantalon une feuille de papier pliée en deux et me l’a tendue.

« C’est à présent votre pièce d’identité… en attendant votre convocation à la préfecture de police », m’a-t-il dit sans expression sur le visage.

***

Et l’homme qui m’a reçu a écrit tout ce que j’ai dit sans m’interrompre. Il m’a ensuite présenté un formulaire de cinq pages et il m’a demandé de le remplir. (…) Il voulait savoir si j’avais vraiment appartenu à ou soutenu un groupe quelconque, j’ai dit oui. Vous craignez des menaces des autorités de votre pays, j’ai dit oui. Pourquoi êtes-vous venu en France ? J’ai répondu que la France est le pays des droits de l’homme. Il a eu un large sourire, Jakali avait insisté : « Dis-le et redis-le ». je l’ai répété plusieurs fois et, à chaque fois, l’homme arborait un large sourire (…) Il m’a ensuite posé des questions sur ma vie, mon projet. Il voulait savoir à la fin de l’entretien si je me sentais en danger dans l’endroit d’où je venais. J’ai répondu que oui, mais que ce n’était pas vraiment la raison de mon départ. 

 

On ignore jusqu’à son nom. Lorsque les policiers chargés de l’accueillir le lui demande, il répond : « Vialacant ». Un nom inventé de toute pièce, à consonance bien française mais qui ne correspond guère à son physique. Car Vialacant, avec son pays, fuit aussi son passé, un passé traumatisant. Il porte en lui un Secret, un secret terrible et obsédant qu’il s’efforce d’oublier.

Par nécessité, il rompt avec toute attache à son pays d’origine : il vend sa maison, sa voiture et même ses terrains. Pour s’intégrer en France, il rase sa précieuse moustache et change sa garde-robe.

Mais effacer son passé et recommencer une nouvelle vie dans un pays étranger, aux mœurs tellement différentes, lorsqu’on ne maîtrise pas bien la langue et que l’on se retrouve seul… n’est pas quelque chose de simple.

Alors l’auteur nous parle de cet homme, de ses errements, de sa souffrance, de sa dérive qui ne manquent pas de l’amener à la dépression. Vers une mort spirituelle lente et sournoise, mais positivement anesthésiante. Vialacant a réussi à enfouir profondément ce Secret qui le rongeait, ce terrible passé, jusqu’à l’occulter de sa conscience.

Mais qu’est-il devenu ? Un homme sans repères, sans racines, sans identité. Sans avenir non plus, sans amis (ou presque), sans projets…

Un fantôme ? Non, un croque-mort. Car c’est l’emploi qu’il a finalement trouvé : il s’occupe des morts, de ceux qui n’ont plus de vie, et sert leurs proches avec toute la transparence qui s’impose face à leur douleur.

Jusqu’au jour où il rencontre Elise. Ce jour, où il se sent revenir à la vie ! Un jour où la lumière apparaît au bout du tunnel… Avec la douce et pétillante Elise, il nait une seconde fois. Il devient un nouvel homme et s’ouvre à une nouvelle existence. Il peut enfin repartir à zéro.

Mais le passé ne se laisse pas si facilement effacer. Il resurgit toujours quand on s’y attend le moins. Il suffit parfois d’une rencontre.

Ce sera une ancienne amie d’Elise, devenue collègue de bureau : Zaineb. Une femme au sang chaud de l’Orient, ensorceleuse et sulfureuse, qui usera de tous les moyens pour redonner à l’homme qu’elle croit aimer passionnément l’identité qui lui est propre. Quitte à anéantir le fragile équilibre si durement obtenu... Car, dit-elle, l’on est vraiment VIVANT qu’en étant réellement soi-même.

Aura-t-elle raison? 

 

Merci de m'avoir lue!

A bientôt!

Reb.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

écureuil bleu 11/07/2017 13:49

Bonjour Rebecca. Ta chronique est très bien écrite et donne envie de découvrir le roman. Bisous

Rebecca G. 11/07/2017 14:20

Merci!! Si tu le lis, tu penseras à moi... ;D

Nell 05/07/2017 14:51

Encore une superbe chronique, ma chère Rebecca. Pleins de suspens et d'énigmes, sujets que j'aime beaucoup. Gros bisous et très agréable après-midi

Rebecca G. 08/07/2017 21:58

Merci Nell. Tu devrais aimer ce livre. Bisous.

Caroline 04/07/2017 21:07

Ta chronique donne vraiment envie mais je pense que le manque d'informations sur le héros me dérangerait vraiment..

Rebecca G. 08/07/2017 21:57

Mais c'est cela tout le sujet du livre... Parce qu'il est "étranger" et qu'il n'a plus d'identité. Pas facile ne refaire sa vie lorsqu'on a dû tout quitter et que l'on se doit de tout oublier...

sandrine isac 04/07/2017 20:02

Intriguant et rapide à lire. Je vais peut-être me laisser tenter ;) Bisous Rebecca.

Rebecca G. 08/07/2017 21:56

C'est un roman très doux, facile à lire, mais qui aborde des sujets profonds et qui pousse à la réflexion...

manou 04/07/2017 13:57

Un sujet intéressant que ce passé qui poursuit le personnage principal. Merci Rebecca pour ta chronique qui donne envie de découvrir ce premier roman. Je verrai si je le trouve ! Bisous

Rebecca G. 08/07/2017 21:55

Bonne lecture. Tu devrais aimer... :)

Livia 04/07/2017 12:40

Un livre intéressant, j'aime les mystères... Bisous

Rebecca G. 08/07/2017 21:54

C'est un livre assez philosophique, je trouve, qui m'a fait pensé à l'Etranger de Camus. Un livre qui aurait bien collé au catalogue de Gallimard...

Maëlle B.F. 04/07/2017 12:06

Ah, ça a l'air bien. J'y jetterai un oeil à la fnac !
Tu nous tiens au courant quand le tien est disponible :D Bisous

Rebecca G. 08/07/2017 21:53

Bonne lecture!! Pour le mien... il va falloir attendre encore un peu, mais c'est en cours! :D

jill bill 04/07/2017 11:23

Bonjour Rebecca, merci pour l'info, pas facile d'être au courant de tout au rayon librairie, tellement il y en a... un roman court, ça c'est déjà un bon point pour moi ! Merci, bises

Rebecca G. 08/07/2017 21:52

Eh bien, laisse-toi tenter. Tu me diras ce que tu en penses... :)