Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Fil d'Argent (Rebecca Greenberg)

Ma Première Interview !!

19 Novembre 2017 , Rédigé par Rebecca G. Publié dans #Le Fil d'Argent (et le parcours du combattant)

 

 

 

Bonjour à tous !

 

Pour ceux que ça intéresse, je vous livre ici ma première interview (ça se fête quand même, non ?), dans le cadre des entretiens « Boules de Neige » dirigés par Isa Bel Stoelen sur sa page Facebook « COLLECTIF B ».

https://www.facebook.com/Collectif-B-196357030906646/

 

Il s’agit d’un concept très sympa d’interviews d’auteurs indépendants, ou chaque personne interrogée choisit le nom du prochain auteur en liste.

Et voilà que j’ai eu l’heureuse surprise de voir mon nom mentionné par Luca Tahtieazym (que je ne vous présente plus…) ! Il a donc fallu que je me prête au jeu - avec grand plaisir, bien entendu.

J’y parle de vous (mais si, mais si !), de la genèse du FIL D’ARGENT, de ma collaboration avec Luca, de la création de la superbe couverture avec Matthieu Biasotto et de plusieurs autres choses…

 

______________________________________________________

 

Bonjour Rebecca, et merci pour cette petite interview donnée au Collectif B

 

Collectif B : Rebecca, étant donné que personne, à part moi bien entendu, ne te connaît, peux-tu nous faire une petite présentation de ton Moi profond ?

Rebecca Greenberg : Tout d’abord, bravo à toi, Isabelle, pour cette initiative Boules de Neige, et merci à Luca Tahtieazym de m’avoir nommée comme prochaine sur la liste des interviewés. Mon Moi profond… ? Difficile à dire. Une âme passionnée, ça c’est sûr ; je ne sais rien faire à moitié. Depuis toute petite, je crois. Je suis entière dans tout, dans mes relations avec les gens, dans mon rôle de mère, d’épouse, et dans mon travail. Je suis aussi du genre perfectionniste, paraît-il. Pour autant, je ne pense pas être une personne intolérante.

A part cela, je suis en recherche spirituelle perpétuelle, toujours en questionnement. Profondément croyante et convaincue de l’existence de multiples forces qui nous dépassent et nous transcendent. J’éprouve un émerveillement mêlé de crainte pour le monde qui nous entoure et la Nature en particulier, et je suis particulièrement sensible à la Beauté, que ce soit celle des mots, des sons, des couleurs… ou celle des sentiments et des actes.

Je crois que l’Homme, avec les facultés qui lui sont données, a un rôle précis à jouer ici-bas, dans ce monde.

 

CB : Tu m’expliques comment tu as fait pour passer de blogueuse à auteure ?

Rebecca Greenberg : Alors en fait, c’est l’inverse qui s’est passé ! J’ai d’abord écrit mon roman et ensuite créé mon blog. C’était il y a deux ans, à une période où j’avais le moral à zéro… Je venais de finir le premier jet du FIL D’ARGENT après 2 années d’immersion quasi totale, et je ressentais un vide aussi immense qu’inévitable. J’avais un manuscrit de près de 600 pages dont je ne savais absolument pas quoi faire. Je me disais : « Et maintenant ? Qui saura ? ». C’est à ce moment que l’idée du blog m’est venue. J’avais trop besoin de partager, de raconter mon expérience, de faire connaître mes écrits et d’obtenir un soutien psychologique pour la suite. Finalement, c’était une démarche assez égoïste au départ, mais de là sont nés de très belles rencontres, des échanges magnifiques particulièrement enrichissants et des amitiés sincères. Ce blog, c’est un peu une partie de moi : j’y raconte mes folles aventures d’auteure (voir les séries « La Chasse aux Éditeurs » et « Croisière dans l’Océan de l’Autoédition ») ou de maman de famille nombreuse, mais aussi mes lectures, mes découvertes, et tout ce qui me tient à cœur…

 

CB : Ton premier livre, Le FIL D’ARGENT, que j’ai adoré en primeur, raconte-nous un peu comment t’est venue l’histoire?

Rebecca Greenberg :

Étrangement, c’est durant l’adolescence (je devais avoir 15 ou 16 ans) que m’est venue l’idée de base, dans un flash. J’y ai vu un homme d’une quarantaine d’années, un jour de blizzard, se faire percuter par une voiture. C’était très net : il y avait des phares allumés et il faisait sombre, j’ai cru que c’était la nuit. Ensuite, j’ai su que cet homme se réveillait avec des pouvoirs spéciaux. Là encore, c’était précis : je le voyais allongé sur une table d’examen et un médecin était en train de l’ausculter et de lui poser toute sorte de questions pour évaluer son état de conscience et sa mémoire. Ce n’était pas un rêve, mais une véritable vision. Je me rappelle avoir ressenti la nécessité de tout noter sur une feuille. Les mots coulaient d’eux-mêmes. Et je n’ai jamais pu me résoudre à jeter cette feuille, bien que rien ne soit venu par la suite (je l’ai gardée jusqu’à aujourd’hui !). 20 ans plus tard, en tombant sur un article expliquant le phénomène du Voyage Astral (appelé aussi « décorporation »), je me suis dit : « C’est ça son pouvoir ! Un jour, j’écrirai un roman là-dessus ! »). Plusieurs années se sont encore écoulées avant que tous les autres éléments se mettent subitement en place. C’était carrément l’avalanche !! À ce stade, plus moyen d’y échapper… ;)

 

CB : Il me semble que tu as un nombre conséquent de lecteurs, avec toutes mes félicitations, comment le vis-tu ?

Rebecca Greenberg :

En fait, j’ai juste l’impression de vivre un rêve. Tout me semble assez irréel, quand j’y pense. J’ai tellement douté, pendant ces 4 années d’écriture et puis, finalement, pourquoi moi ? Il y a tellement d’auteurs indépendants très talentueux qui mériteraient d’être lus et largement reconnus… La qualité d’un livre n’explique pas tout. Encore une fois, je reste persuadée qu’il y a des facteurs qui nous dépassent et que l’on ne peut pas comprendre.

Aujourd’hui, je ressens surtout un immense bonheur… Pas forcément d’avoir écrit « un livre qui fait partie du TOP 20 d’Amazon », mais plutôt de voir que les gens qui me lisent sont touchés par les messages que j’ai voulu faire passer. J’ai écrit ce roman par nécessité : un besoin urgent d’exprimer et transmettre des sentiments puissants impossibles à contenir. Apparemment, le but est atteint et les messages passent. Cela m’apporte un réel sentiment de plénitude.

 

CB  :  Bon entre nous, comment il t’a aidé, le Grand Luca Tahtieazym ?

Rebecca Greenberg :

Ah ah ah, je vais essayer de faire court, mais ça ne va pas être facile : on pourrait écrire un autre roman juste à ce sujet ! Tout a commencé par la découverte de ses livres. Je suis devenue une fan inconditionnelle, dès les premières phrases lues. Pour moi, il sort très nettement du lot, son talent est immense. Bref, notre premier contact s’est fait par le biais d’un mail admiratif que je lui ai adressé après ma lecture de son roman « CHAOS ». C’était une période où j’avais l’impression de me trouver dans une impasse avec LE FIL D’ARGENT. J’avais achevé la 5e version (hé oui, quand même… ^^), mais je sentais que ce n’était pas encore ça… Pourtant, je n’arrivais pas à cerner clairement le problème. Alors, j’ai pris mon courage à deux mains et je lui en ai proposé la lecture afin d’avoir son avis ; il a accepté. J’ai aimé par-dessus tout sa franchise et son honnêteté. Il m’a littéralement sortie de l’impasse en pointant du doigt tout ce qui n’allait pas et en me disant comment y remédier. Rien que pour cela, je lui suis infiniment reconnaissante. Je me suis remise au travail avec un nouveau souffle pour enfin finaliser le roman. Mais l’histoire ne s’arrête pas là, ce serait trop simple… Luca m’a aidée à faire mes premiers pas dans le monde de l’autoédition. Il m’a dépannée lorsque je bloquais techniquement avec l’inscription sur KDP, et m’a livré mille et une astuces en me faisant partager sa propre expérience. Un vrai parcours fléché ! Et même après la sortie du livre, il était encore là pour me coacher ou me féliciter… J’ai été très touchée par sa gentillesse et sa générosité. Je suis ravie et honorée de faire aujourd’hui partie de ses amis virtuels et de pouvoir lui offrir mes services de bêta-lectrice.

 

CB : Et pour la magnifique, sublime, merveilleuse couverture de Matthieu Biasotto (je fais un peu ma fayotte, il sait pourquoi), vous avez travaillé comment ?

Rebecca Greenberg : Il n’y a pas de fayottage ici, elle est réellement magnifique, sublime et merveilleuse !! J Depuis le moment où j’ai su que Matthieu mettait ses talents de graphiste à la disposition d’autres auteurs indés, j’ai eu la profonde conviction qu’il serait le seul capable de réaliser la couverture idéale pour LE FIL D’ARGENT. C’est pour cela que je n’ai pas lâché l’affaire… Il avait déjà lu le manuscrit en tant que bêta-lecteur, ce qui a permis d’aller droit au but.

Je lui ai expliqué ce que j’avais en tête. J’avais des idées très précises et, comme je m’y attendais, il a tout de suite su « voir » ce que j’imaginais. La première maquette a été la bonne. C’était juste magique de pouvoir contempler l’image sur laquelle je fantasmais depuis des mois… Le reste n’a été que retouches et rajouts d’effets. En tant que perfectionniste, j’avoue lui avoir bien pris la tête avec les petits détails… mais Matthieu est un collaborateur merveilleux, empreint d’une patience d’ange ! Et avec un calme olympien, il a suivi absolument toutes mes directives en s’efforçant de me satisfaire pleinement. Travailler avec lui a été un véritable plaisir et une merveilleuse expérience !

De plus, il m’a été d’une grande aide lors du lancement, en me guidant techniquement et en me conseillant au niveau « marketing ». Je lui dois beaucoup à lui aussi.

Merci Matthieu, tu es génial !! J

 

CB : Tu envisages de nous faire un nouveau petit (livre of course !) ?

Rebecca Greenberg :

Lol. J’envisage, oui… Une nouvelle trame se dessine dans ma tête et plusieurs pages sont déjà rédigées. Mais il s’agit d’un grand puzzle et il me manque encore quelques pièces maitresses. J’attends donc qu’elles me soient révélées pour poursuivre.

 

CB : Quel est ton endroit préféré pour écrire ?

Rebecca Greenberg : Dans mon salon ! Je me suis fait un petit coin bureau, où je m’installe pour travailler sur mon ordinateur portable. Je n’aime pas trop l’idée de m’isoler dans une pièce… Entre deux chapitres, je surveille mes casseroles (quand j’y pense), je lance mes lessives, ou je pars faire les courses. J’écris surtout le matin lorsque mes enfants sont en cours, ou le soir lorsque les plus jeunes dorment. Assez souvent, la nuit aussi.

 

CB : La question hors sujet : été ou hiver ?

Rebecca Greenberg :

Je dirais été. J’aime par-dessus tout les vacances en famille, le soleil, le ciel bleu… et la mer !!

 

CB : La question Boules de Neige : peux-tu me donner le nom du prochain auteur/e à interviewer ?

Rebecca Greenberg :

Vanaly Nomain.

***

Je te remercie chaleureusement Rebecca pour avoir bien voulu jouer le jeu de ces petites questions.

Et n’oubliez pas son livre « LE FIL D’ARGENT » est toujours disponible sur Amazon en broché ou ebook.  

https://www.amazon.fr/Fil-dArgent-Rebecca-Greenberg-ebook/dp/B0755YGRM8/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
Bravo !!<br /> J'ai beaucoup aimé cet interview.<br /> Ton succès est mérité.<br /> Bisous et douce journée.
Répondre
M
bonjour chère Reb,<br /> j'ai essayé plusieurs fois de poster sur ton blog et je n'y suis pas arrivée -<br /> j'essaie à nouveau .<br /> bien lu ton interwiev et ça permet aussi de mieux te connaître .<br /> espérons que tu puisses le lire<br /> je t'embrasse
Répondre
R
Voilà Miette!! Ton post est là! Tout est bien qui finit bien..!! ;) Merci à toi de me suivre si gentiment!! <3
M
Super interview, sympa d'en savoir un peu plus sur les coulisses du fil d'argent ;) Et sur toi :) d'autres en cours ? Hâte de découvrir alors !
Répondre
R
Merci Maëlle, ça me fait chaud au cœur!! Je suis en train de m'y remettre doucement doucement... L'idée est là, mais j'ai beaucoup de doutes et d'angoisse quant à la suite... :) Bon, ça va me passer, j'imagine.
É
Bonsoir Rebecca. Bravo pour ce succès mérité ! L'interview boule de neige est sympa. Bisous
Répondre
R
Merci beaucoup, Brigitte! <3 <3 <3
L
J'espère que nous aurons d'autres fils en or par exemple! Bisous
Répondre
R
D'autres fils?... J'y pense! :D En Or..., je ne sais pas, j'espère... :)
M
TB tu as l'air d'aimer ça...et te voilà doublement célèbre à présent ! Bisous
Répondre
R
LOL. J'avais surtout envie de partager avec vous quelques pensées plus intimes... <3 Bisous Manou
C
ah c'est super :)
Répondre
R
Exercice bien sympathique! :D
J
Ah superbe ITW... et super, ce principe "boule de neige".... très belle idée :-)
Répondre
R
Oui, et qui permet d'entretenir ce lien d'entraide et de complicité incroyable qui existe entre les auteurs indés. :)
M
Wow bravo, c'est superbe!!! Bisou, bon dimanche tout doux!
Répondre
R
Merci Maria-Lina! Gros bisous.
A
Superbe cette interview , cela permet de te connaître un peu mieux
Répondre
R
J'ai voulu livrer ici quelques pensées plus intimes, en effet. :) Merci de m'avoir lue, Aimela. <3
D
Et voilà, c'est officiel : Je suis la nièce d'une star !!! Trop fière de toi tata, je suis sûre que tu vas arriver encore très loin ! Ça fait pas mal de temps que je lis le blog, mais la première fois que je laisse un commentaire - bienvenue à moi lol.<br /> Super interview, et j'ai appris que t'a eu l'idée a l’âge de 15 ans (émoji choqué x3) !!!! Je ne savais pas DU TOUT !<br /> Trop honte de ne pas encore l'avoir lu, il faut absolument que je trouve un moyen de le télécharger, ou encore mieux, de l'avoir en "vrai" (la livraison en Israël coute presque autant que le livre - encore 3 émojis choqué !!).<br /> Bisous
Répondre
R
Trop contente de te lire ici, ma chériiiiie!!!!!! C'est sympa à toi d'avoir commenté, ça me fait vraiment plaisir!! Et pour LE FIL D'ARGENT, ne t'en fais pas, les cadeaux de Hanoukka arrivent bientôt... ;) GROS GROS BISOUS!!!! <3
C
Très chouette interview et très pro' :)
Répondre
R
<3 <3 Oui, j'ai trouvé ça super sympa! Bisous, Caro!