Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Fil d'Argent (Rebecca G.)

Croisière dans l’Océan de l’Autoédition (épisode 2 – Timing)

23 Mai 2017 , Rédigé par Rebecca G. Publié dans #Le Fil d'Argent (et le parcours du combattant)

Croisière dans l’Océan de l’Autoédition (épisode 2 – Timing)

Episode 2 – Timing

 

 

Bonjour à tous !

Alors oui, j’ai pris la décision de m’auto-publier et oui, j’ai vraiment envie de me fixer comme date limite celle du Concours d’Ecriture 2017 d’Amazon, afin que mon ebook soit disponible pour les vacances d’été.

Comme je vous l’ai dit dans l’épisode précédent, je dois me débrouiller toute seule et il y a beaucoup à faire avant d’y parvenir.

 

Première étape pour l’autoédition

C’est la REECRITURE de mon manuscrit. Impossible d’y échapper, je savais que je devais repasser par là. Question de feeling.

Pourtant, je n’étais plus capable d’avoir moi-même un regard clair sur mon œuvre. Cela arrive quand on est perfectionniste, qu’on a déjà retravaillé son texte un nombre incalculable de fois, et qu’on n’est toujours pas satisfaite à 1000% (non, il n’y a pas un zéro en trop) du résultat.

Je savais que le roman n’était pas au point (avec notamment un début trop lent à mon goût), mais j’ignorais comment y remédier. Le comble pour une correctrice, me direz-vous ! C’est vrai, mais il est toujours plus facile de corriger les textes des autres sur lequel il est aisé d’avoir du recul, que de retoucher ses propres écrits. Tout comme il est plus facile de corriger que d’écrire…

 

Alors, je me suis décidée à demander de l’aide, celle d’un pro pour qui j’ai énormément d’admiration (nous y reviendrons…), un écrivain au talent époustouflant dont je vous ai déjà parlé dernièrement : Luca Tahtieazym.

Il a très gentiment accepté de lire mon roman et de me dire précisément les points à retravailler.

 

 

Comme l’écrivain Matthieu Biasotto et la bloggeuse Miss Paumée (qui a fait un travail phénoménal sur le précédent manuscrit), Luca Tahtieazym m’a été d’une aide incommensurable. Grâce à lui, j’ai pu faire le point et comprendre où se trouvaient les fausses notes dans la partition…

Et j’en profite pour le remercier encore ici, pour sa gentillesse, sa simplicité, sa disponibilité, sa rapidité de retour, et ses remarques lumineuses (Et pour ses romans, cela va de soi, mais c’est sans rapport).

 

 

Je ne vais pas chômer !

Le verdict principal étant – sans grande surprise – un récit TROP LONG (346 pages à l’origine), il me faut reprendre tout le texte depuis le début, le scanner au rayon X, chapitre par chapitre, phrase par phrase et mot à mot. Choisir ce qui est essentiel à l’intrigue et ce qui peut (encore) être élagué. Je crois que c’est ce qu’il y a de plus dur pour un auteur : décider de supprimer une partie de son texte sur laquelle il a parfois déversé son âme…

Mais je le fais pour la bonne cause, c’est-à-dire VOUS, mes lecteurs potentiels. Afin que la lecture vous soit la plus agréable possible, la plus palpitante et la plus prenante.

 

 

Timing

Je suis avant tout une mère au foyer. Accessoirement, correctrice littéraire pour le compte d’une maison d’éditions (qui ne fait que de la traduction de livres anglo-saxons) ou rédactrice pour divers commandes privées. Et encore plus accessoirement, bloggeuse et écrivaine.

Ce qui veut dire que je dois voler du temps pour m’occuper de mon roman. Et m’imposer une discipline de fer pour finir la réécriture à temps (j’espère début juillet). Car après cette première étape, il y aura la création d’une couverture (aïe aïe aïe, ça c’est du lourd !) et tous les détails techniques à régler avant la publication.

Je me suis concocté un emploi du temps en béton armé. 7h lever et préparation des poussins – 8h petit déj’, lancement des machines, réponses des messages URGENTS WhatsApp – 9h REECRITURE – 12h30 préparation repas, etc.

Avec plus de trois heures chaque jour (minimum) consacrées exclusivement à la réécriture, je pensais m’en sortir…

 

 

 

Dure réalité

Généralement, en début de semaine, lorsque je suis encore fraîche de mon week-end réparateur, je m’en tiens à mon programme avec plus ou moins de facilité.

C’est en fin de semaine que ça commence à se gâter.

D’abord parce que je commence à m’épuiser (voir plus bas), et ensuite parce que je suis rudement mise à l’épreuve : impossible de l’ignorer, la maison ressemble alors à un champ de bataille après la guerre, ou bien à une zone sinistrée après un ouragan.

Les piles de linge me narguent. La vaisselle déborde. Tandis que le plan de travail de la cuisine crie misère, le frigo, lui, crie famine. Les jouets et jeux ne trouvent plus le chemin de leurs bacs…

Bref tout part en cacahuètes, et ça devient impossible. Alors je pique ma crise de nerfs et me demandant « MAIS COMMENT DIABLE FONT LES MERES DE FAMILLE NOMBREUSE QUI TRAVAILLENT A L’EXTERIEUR (et j’en connais pas mal) ??? »

« Elles ont de l’aide » ? C’est possible. Je sais que pas toutes se le permettent.

Moi, en tout cas, depuis notre déménagement, je n’ai plus de femme de ménage.

J’ai un mari qui bosse pour deux en dehors de la maison et qui fait bien plus que sa part depuis 20 ans pour que nous ne manquions de rien. Deux garçons encore petits qui sont à l’école jusqu’à 5 heures et qui ont besoin de décompresser en jouant au foot ou en faisant du vélo, avant l’épuisant (pour moi) rituel du soir. Une fille qui est mariée, jeune maman et étudiante : elle trime encore plus que moi. Une autre fille qui travaille tous les jours en plus de ses études et qui rentre épuisée. Une troisième qui étudie à l’Etranger et n’est donc pas présente à la maison. Une quatrième qui étudie en Terminale dans une autre ville et se tape presque 4 heures de transports par jour en partant à 6h du mat et en rentrant à 17h. Et encore une autre (la « petite dernière » des filles) qui est au lycée, avec des horaires plus souples, certes, mais qui a des maux de tête récurrents qui l’obligent à s’allonger souvent… et puis qui, lorsqu’elle n’a pas mal à la tête, m’explique que « Maman, j’ai 15 ans, je suis en pleine crise d’ado ! »… Un argument choc en note de rappel, au cas où j’aurais oublié. (Bon, avec le sourire, je précise, et ça c’est déjà pas mal).

Donc, forcément, j’ai quelques remords à demander de l’aide.

Oh, ne croyez pas, je le fais quand cela devient vraiment nécessaire (surtout en fin de semaine, donc) et tout le monde s’y met de bon cœur et sans rechigner.

Mais voilà, la pression est là. Et au lieu de 6 jours effectifs de travail (le 7eme, je le rattrape en semaine), ce ne sont que 3 ou 4 jours dont je dispose vraiment.

… Evidemment, sans prendre en compte :

- les coups de fil urgents (Non pas du tout, c’est pas mon WhatsApp !! Celui-là je le regarde même pas pendant mes heures de boulot),

- les préparations des repas (car il faut bien qu’ils aient de quoi se nourrir quand ils rentrent tous affamés),

- l’arrivée de Chouchou (qu’il faut accueillir avec des calinous et des oreilles grandes ouvertes),

- l’arrivée des autres, à tour de rôle (Nan, pas possible d’avoir une arrivée groupée),

- puis les courses d’urgence (y’a plus de pain pour les sandwiches de l’école ! Ni de lait, d’ailleurs),

- les trajets-taxis aux cours de Kung-Fu, aux rendez-vous de dentiste, de médecin, de séances de Chiatso (kézako ? juste des massages de médecine chinoise pour les bobos du dos de celle qui se tape 4h de bus par jour…),

- mes séances de Zumba (ben oui, quand même, j’y ai droit),

J’en passe et des meilleures.

 

Donc, avec tout ça, il me reste quoi, hein ???

Bravo, vous avez trouvé la solution de l’énigme : LA NUIT !!!

 

 

Quand tout le monde dort, que tout est calme, que le téléphone est muet, que la maison est plus ou moins rangée, que la dernière lessive de la journée est en route et que les centres médicaux et autres magasins sont fermés ! C’est à ce moment-là que j’avance le mieux.

 

Alors voilà, je me bats pour tenir le Timing et j’avance doucement mais sûrement.

Sûr, je vais avoir besoin de vos encouragements, parce que c’est pas de la tarte !

 

 

Problème bonus pour les matheux :

J’en suis actuellement à la page 75, et j’ai réussi à réduire mon manuscrit de 8 pages (338 au lieu de 346).

Sachant que je travaille dessus depuis 1 semaine, dans les conditions que je viens de citer, et que les premiers chapitres étaient ceux qui réclamaient la restructuration la plus importante,

1- Pensez-vous que je pourrai finir à temps la totalité de ma réécriture ?

2- Combien de pages puis-je espérer gratter au final ?

 

A vos copies ! (Les plus optimistes deviendront mes chouchous et recevront les meilleures notes dans leur bulletin de fin d’année).

Reb.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Olivia Billington 12/06/2017 13:15

Bon courage, Rebecca. Tu vas y arriver, je n'en doute pas ! ^_^
Avec le temps et l'expérience, couper dans un texte devient beaucoup plus facile, tu verras. :-)

Rebecca G. 18/06/2017 22:59

Bah oui... Finalement, après coup, ce n'est plus si terrible...! Surtout lorsque l'on voit que le résultat est bien meilleur pour le lecteur potentiel... ;-) merci Olivia!

Peter Dussoni 08/06/2017 20:57

Bonjour à vous.
Oui, il devient parfois très dur de trouver le temps ( et l'énergie ) de continuer à travailler sa passion. Moi même, depuis l'arrivée du bout de chou à la maison, je suis au point mort, je n'écris plus. Juste le temps de blogger une fois par semaine, sans décor ni fioriture, moi qui était si enthousiaste au début :)
Réécrire son livre... Vous êtes sincèrement pleine de courage. A la fois physique, mais également psychologique. Je ne pourrais JAMAIS, enlever des morceaux de mon récit. tant pis si il est long, si il est lent, tant pis. Je l'ai écris comme ça, j'y ai déversé mon âme, comme vous le dites si bien.
Je continu à suivre vos pérégrination (d'un peu loin qu'a mes début sur Overblog, faute chronique de temps), et ne manquerai pas de lire votre petit bijou, le jour ou il sortira en E-book. Tant d'énergie dépensée, au moins que vous ayez un maximum de retour !
Bonne continuation.
Peter.

Rebecca G. 18/06/2017 22:58

Oh! C'est très gentil ça Peter!!!! Ca me fait vraiment plaisir! Merci beaucoup pour vos encouragements! :D

Marjolaine 04/06/2017 18:15

Bon alors...
1. Courage, courage, courage
2. Tu peux le faire
3. Si t'es dessus depuis une semaine seulement, tu n'as pas encore ton rythme, c'est normal
4. Une fois que tout sera réécrit, si tu as besoin d'aide pour la mise en page, la mise au format ebook ou ce genre de chose, tu peux compter sur moi...
5. Dès que tu auras ton rythme, tu sauras si tu tiendras tes délais
6. Tu dois pouvoir gratter en tout entre 12 et 18 pages.

Rebecca G. 07/06/2017 21:58

Je te mets 20/20 sans hésiter!!! :D J'en suis à 11 pages de gagnées et je n'ai pas encore fini... ;)

Miss Paumée 04/06/2017 16:39

Je ne me risquerai pas à résoudre l'équation mathématique.... mais en tout cas, je compte sur toi pour remporter ce concours! Dès qu'il est publié, j'achète et je fais la pub!!!! M'en fous, je menacerai tout le monde pour qu'ils achètent ton livre. Non mais! Allez, courage, après un tel combat, tu ne peux que réussir!

Rebecca G. 07/06/2017 21:59

Oh, comme ça fait du bien d'avoir des supporters à la foi indéfectible!!! :D

Pierre-Louis Daviken 29/05/2017 18:02

346 pages, cela me paraît dans les normes pourtant. Pourquoi le roman serait-il trop long ?
Je vous souhaite d'y parvenir et de gagner pendant qu'on y est !
Courage !

Rebecca G. 07/06/2017 22:00

Le grand concours du premier roman de Gallimard Jeunesse, c'est une super idée!!!! Bonne chance!! :D

Pierre-Louis Daviken 30/05/2017 12:12

C'est drôle car mon roman à l'origine faisait aussi un peu plus de 600 pages, et après réécriture il avoisinera plutôt les 1000 pages !
En fait, il peut se couper en 2 volumes si nécessaire.
Par contre, pour trouver un éditeur cela risque d'être coton.
A moins que je ne participe aussi à un grand concours du premier roman (Gallimard Jeunesse) qui a lieu tous les 3 ans (le prochain en 2018) et qui accepte de tels pavés (le lauréat 2015 avait écrit un gros livre...)

Rebecca G. 29/05/2017 23:01

C'est ce que je me disais aussi, surtout qu'à l'origine il en faisait plus de 600!!!!! :D
Mais j'avoue que le roman n'était pas exempt de certaines longueurs qu'il était préférable de supprimer de toute façon... J'aimerais qu'une fois commencé, on ne puisse plus s'arrêter de lire... ;) Et donc, il faut tenter de maintenir un rythme régulier dans l’Intérêt du lecteur. C'est ce que je m'évertue à faire en ce moment! Merci pour les encouragements. :)

Caroline 24/05/2017 21:47

Je suis quand même heureuse d'avoir pu lire la version complète avant que tu supprimes quoi que ce soit ! Ne supprime pas trop non plus hein :o Courage, je crois en toi !! Si tu as besoin d'aide pour la couverture, je serai ravie de te donner un coup de main à partir de fin juin. Bon je suis pas super douée mais j'apprends vite ! Tu as déjà des idées?

En tout cas respect pour ta famille nombreuse, j'ai déjà les nerfs à vif quand je dois gérer ma petite soeur et mon petit frère mdr ;)

Rebecca G. 26/05/2017 10:20

Non, t'inquiète, je ne supprime que les lourdeurs et les longueurs inutiles... ;)

Rebecca G. 26/05/2017 10:19

Loool! Les petits frères et soeurs, c'est pas le même kiffe que les enfants...!! ;D

Pour la couverture, je retiens. C'est super gentil à toi. Oui, j'ai des idées et j'ai même commencé une ébauche avec un logiciel que j'ai trouvé sur le net. Mais je ne suis pas fixée sur une image précise. J'hésite entre plusieurs styles. Je te recontacterai pour ça quand j'aurai fini les corrections: toute aide sera en effet bienvenue!!! :D

Quichottine 24/05/2017 11:47

J'avoue que je n'ai pas de réponse... mais que je te souhaite de tout coeur d'y parvenir.
Écrire a toujours été un long processus en ce qui me concerne et j'ai compris qu'il me fallait du temps et de la solitude pour le faire correctement en vue d'une publication.

Mais écrire chaque jour, juste pour soi, est un bon exercice. :)
Je suis sûre que tu vas y arriver. (peut-être en ne t'obligeant pas à trois heures d'affilées de relecture)

Passe une douce journée.

Rebecca G. 26/05/2017 10:15

Oui Quichottine, 3 heures d'affilées, c'est beaucoup demander dans mon cas. Je grappille donc autant que je peux, dès que je peux... Et j'avance, doucement mais sûrement. Bisous

aimela 24/05/2017 10:26

Je suis admirative par tout ce que tu fais, je suis moins surchargée que toi et je n'y arrive pas ( rire) Je sais que tu parviendras à finir à temps. Ton roman est écrit, il s'agit juste de retirer quelques morceaux trop longs ou moins intéressants pour le lecteur. Bonne journée et repose toi un peu :)

Rebecca G. 26/05/2017 10:14

Oh, c'est gentil! Merci Aimela. Oui, cette relecture n'est pas difficile en soi, mais demande beaucoup de temps, car en plus de supprimer des passages, je retravaille les tournures de phrases et les dialogues... Et lorsque je supprime un long passage, je suis obligée parfois de réécrire une transition de remplacement pour que le lecteur s'y retrouve... Cela demande réflexion pour trouver la meilleure solution. Bisous et encore merci pour ton soutien.

vivi 23/05/2017 22:53

Même si tout n'est pas au carré dans la maison, je crois que la famille peut comprendre où est ta priorité pour l'instant. Je crois que c'est important aussi pour les enfants que leur maman s'épanouisse. Ils n'aiment pas savoir qu'elle se "sacrifie" pour eux. Ils veulent au contraire qu'elle réalise ses rêves ! Je suis sûre que cela les soulage de savoir que tu "t'éclates" quand ils ne sont pas là plutôt que de penser que tu passes ton temps à attendre qu'ils rentrent. C'est une façon aussi pour eux de déculpabiliser de te laisser seule pendant que eux vaquent à leur vie.
C'est en tout cas ce qu'ils m'ont expliqué quand j'ai fait ma formation et repris un travail après 17 ans passés à la maison comme mère au foyer :o)
Courage, je suis de tout cœur avec toi !
Surtout, prends soin de toi !

Rebecca G. 28/05/2017 23:18

<3 <3 <3

vivi 28/05/2017 22:49

Oui, je suis d'accord. Alors il va falloir trouver un compromis : un peu de ménage et de rangement, mais pas trop. Essaie de te faire un peu aider, un tout petit peu. Même 5 mn... Ce sera toujours ça de gagné pour toi.

Rebecca G. 26/05/2017 10:11

Merci Vivi!!!! Oui, bien sûr, tu as raison. Et ils sont très fiers que leur môman écrive un roman et le publie bientôt...
Eux, au fond, ils s'en fichent de la maison... Mon mari est aussi très compréhensif. Mais c'est moi qui ai du mal à supporter le désordre. Sans être une maniaque de la propreté (loin de là...) j'aime quand les choses sont clean et ordonnées. Ca fait du bien au moral, je trouve. Non?

cathycat 23/05/2017 22:39

Impossible de te répondre mais je suis sûre que tu vas y arriver. Je pense qu'il va te falloir grappiller quelques minutes sur le repassage pour trouver des recettes rapides et pas chères pour nourrir toute ta petite famille en un temps record et avec les applaudissements du public, afficher un planning le plus attractif possible pour que chacun fasse sa part de corvées pour te permettre dormir une demi-heure de plus et pouvoir récupérer. Ainsi, tu vas t'en sortir royalement. Bon courage, je crois en toi ! :-) Bisous

Rebecca G. 26/05/2017 10:08

Ahhh, on voit que tu sais comment ça marche dans les grandes familles!! ;) Parce que c'est exactement ça!! (Hey, j'ai oublié de préciser que pour le repassage, justement, j'ai de l'aide extérieure!!! :D) Vive les pâtes et les salades!! ;) Et merci pour les applaudissements, Cathy! Ils me font du bien... :)

Eglantine 23/05/2017 14:13

" Et au lieu de 6 jours effectifs de travail (le 7eme, je le rattrape en semaine), ce ne sont que 3 ou 4 jours dont je dispose vraiment." moi je ne suis qu'une vieille mamie radoteuse et non une spécialiste mais je trouve que c'est très bien que tu ne travailles pas 7 jours d'affilés. Quand on écrit un livre , lu , relu, corrigé, relu etc ...on ne voit plus rien et on risque de supprimer ce qu'il ne faut pas. Ensuite, ce livre a déjà été écrite dons il faut maintenant l'alleger seulement et ne garder que le moelle essentielle. Ce n'est pas un concours du nombre de pages à supprimer ni du nombre de pages a atteindre pour publier. Je ne sais combien tu as de chapitres ...ni leur importance mais d'après ce que tu dis ...en supprimant l'équivalent d'un chapitre ton livre devrait tenir la route :-) si je peux me permettre ....perso il me semble qu'apres avoir fait moult copies de prudence au lieu de travailler du début à la fin....je prendrai des chapitres au z'azard et je travaillerai chapitre après chapitre et non l'histoire en continu.....mais je laisse la parole à plus spécialiste que moi ....ce n'est que mon ressenti grosses bises

Rebecca G. 26/05/2017 10:05

Merci mère-grand pour ton interet qui me fait chaud au coeur. J'ai décidé de reprendre TOUT le texte parce que je savais que je devais le faire pour me sentir pleinement satisfaite. Et franchement, j'ai bien fait, car je retouche pas mal de choses (sans changer l'essentiel) dans les mots, les phrases. Ce n'est que technique. ET A PRESENT, QUAND JE ME RELIE, JE TROUVE CA BIEN. CA ME PLAIT!!!!!! Et c'est énorme! Je me sens beaucoup plus sereine, car je sais maintenant que j'ai fait le maximum et que je suis allée au bout de mes possibilités. J'aurais eu vraiment trop de peine de le publier et de me dire: "tu aurais pu faire mieux!" Non, vraiment, je ne fais pas la course, tu as raison, peu importe le nombre de pages supprimées, je veux juste pouvoir me dire que cette fois c'est EXACTEMENT ce que j'ai voulu écrire à la base... C'est surtout pour MOI-MEME que je le fais... GROS BISOUS, Mamie adorée.

écureuil bleu 23/05/2017 14:01

Bonjour Rebecca. Tu es très motivée et bien organisée alors tu vas y arriver. Bisous

Rebecca G. 26/05/2017 09:59

YEP!! Que la force soit avec moi!! ;D

jill bill 23/05/2017 13:27

Je n'aurai que deux mots, bon courage !! Vie de famille, vie pro et la vie de romancière en sus... bon je ne calculerai pas non plus, juste te dire bonne chance pour les délais... A plus, jill

Rebecca G. 23/05/2017 13:32

:D Merci beaucoup Jill !!! Pas de souci pour le problème de maths: je te compte tout de même parmi mes chouchous de classe!! ;)

Melle Bulle 23/05/2017 12:12

Tout d'abord je suis ravie que te te sois entourée d'un écrivain que tu respectes et dont tu admires le travail !
Concernant le timing en effet tu te lances dans un sacré challenge mais tu vas y arriver car tu le VEUX ! Ce ne sera pas facile. Je ne suis pas douée en math (j'ai horreur de ça) alors je ne saurai te dire combien de pages tu vas pouvoir gagner (quoi que ça me rappelle l'année où je bossais sur mon mémoire). Mais ce que je peux te conseiller, c'est qu'on est plus productives quand on est reposée donc il te faudra quand même prendre soin de toi, faire de bonnes nuits de sommeil, sinon tu vas t'épuiser avant la fin ... Demande de l'aide à ta grande et belle famille, je suis sûre qu'ils sont prêts à tout faire pour aider leur maman à réaliser son rêve ! E tu as raison, ne lâche pas la zumba !

Rebecca G. 23/05/2017 13:30

Bon, ne t'inquiète pas... J'ai oublié de préciser dans cet article que je fais souvent des petites siestes l'après-midi d'une ou deux heures pour récupérer (j'ai des enfants très compréhensifs de ce côté-là). Mais je veux VRAIMENT y arriver, et je suis obligée de passer par cette période un peu délicate pour achever mes corrections à temps. Comme on dit, on n'a rien sans rien, et je pense que cet investissement sera payant.
Cela fait trop longtemps que ça traine, trop longtemps que je mets ce roman en attente, et là je suis super motivée! :D
Je sens que c'est la dernière ligne droite.
Je ne cherche pas la gloire, juste à être lue. Cette formule me convient donc parfaitement.
Bisous et merci encore de me suivre si fidèlement. :) <3 <3 <3